TV

Tomer Sisley : "Balthazar va obtenir des réponses sur la mort de sa femme"

Il incarne Raphaël Balthazar, légiste aux méthodes très personnelles et aux audiences records. Tomer Sisley nous annonce une saison 3 haute en couleur et en rebondissements à retrouver tous les jeudis, à 21 h 05 sur TF1. Entretien sans tabou sur sa vie d’homme et de comédien.

Télé Star : Après le final de la deuxième saison, on a failli ne plus le revoir ce Balthazar, non ?

Tomer Sisley : Après la mort de Margueritte, l’un de ses meilleurs amis, Balthazar a eu besoin de prendre l’air pour se retrouver. J’avais envie, avec les scénaristes, de retrouver un peu de bonne humeur, des scènes d’action, des poursuites, etc. Balthazar redevient Balthazar. Combien de temps va-t-il le rester ? Ça, ça sera à vous de le découvrir ! Mais, il y aura des réponses à des questions que l’on se pose depuis longtemps, notamment sur la mort de sa femme.

Son histoire d’amour avec la capitaine Bach, interprétée par Hélène de Fougerolles, va-t-elle évoluer ?

Ils vont finir par assumer ce qu’ils ressentent. Comment vont-ils le gérer ? C’est tout le sujet de la saison 3.

Vous enchaînez les tunnels de texte avec du vocabulaire scientifique. Cela réclame-t-il une préparation particulière ?

Je suis tellement content que vous ayez mis le doigt là-dessus ! Seriez-vous d’accord pour signer une pétition demandant aux producteurs de me donner une prime ! Pour les assimiler, je fais mes devoirs à la maison : je fais des recherches, j’appelle des légistes que je connais.

Les scènes où vous apparaissez torse nu sont récurrentes, comment assumez-vous d’être filmé comme un homme-objet, une expression que l’on utilise en général plutôt pour des femmes ?

Déjà, je vais prendre une seconde pour savoir comment je dois prendre votre question ! Ces scènes, je les joue avec autant de plaisir que les autres, c’est un non-sujet. Si vous me demandez si ça me dérange que des téléspectateurs puissent aimer ce qu’ils voient, eh bien non, je le prends comme un compliment ! Vous, les femmes, on vous a suffisamment regardées, maintenant c’est notre tour ! (Il rit.)

Vous tournez Une mère parfaite, une série avec Julie Gayet pour TF1 et la ZDF. Peut-on en savoir plus ?

La série raconte l’histoire d’une mère qui veut aider sa fille accusée de meurtre. Je joue un avocat aux antipodes de Balthazar, raison pour laquelle j’ai accepté.

Autre tournage : Don’t Look Up, un long-métrage pour Netflix avec Leonardo DiCaprio, Jennifer Lawrence, Cate Blanchett. Quèsaco ?

Avant tout, il s’agit d’un film réalisé par Adam McKay (Succession, Vice), un réalisateur scénariste incontournable aujourd’hui. C’est l’histoire de deux astronautes qui découvrent un astéroïde risquant d’entrer en collision avec la Terre. J’interprète le rôle d’un journaliste.

Que répondez-vous à ceux qui montraient une certaine défiance vis-à-vis des plateformes de VOD ?

Je vous laisse décider si c’est heureux ou pas, mais les plateformes, aujourd’hui, c’est l’avenir. Le nombre des films produits en France a été réduit de moitié ces dix dernières années. Les scénarios intéressants se retrouvent actuellement sur les plateformes qui, elles, ont besoin de contenus.

D’autres projets ?

Dix ans après le premier opus, Largo Winch 3 est à l’écriture et je développe toujours ma propre série.

Feriez-vous ce métier aussi sereinement si votre femme, Sandra, n’était pas là ?

Absolument pas ! À mes côtés, il y aune femme gigantesque, mille fois plus grande que moi. Ce qui est génial, c’est qu’on ne se fait pas d’ombre et qu’on se porte. Sans elle, je ne serais pas aussi bien dans ma peau : on fait tout mieux quand on est heureux.

Source: Lire L’Article Complet