TV

"Police" : trois agents parisiens face à leur conscience dans un beau thriller froid d’Anne Fontaine

Tout va se jouer en une nuit, dans une voiture de police. La réalisatrice Anne Fontaine y pose sa caméra pour raconter les états d’âme de trois policiers face à un dilemme, dans un thriller tendu et sensible adapté d’un roman d’Hugo Boris.

Virginie, Aristide et Erik – Virginie Efira, Omar Sy et Grégory Gadebois dans le costume de trois flics parisiens – doivent partir pour une mission inhabituelle : reconduire un clandestin tadjik à l’aéroport pour son expulsion. Mais Virginie se rend compte que l’homme qu’elle accompagne est menacé de mort dans son pays. La policière choisit d’écouter sa conscience contre son devoir d’obéir et tente de rallier à sa cause ses deux collègues, plus hésitants à l’idée de sortir des rangs pour sauver le clandestin. 

FRANCE 2

Portraits de flics

Mais avant ce voyage tendu, Anne Fontaine plante le décor. Ou plutôt, ses personnages. Le spectateur suit la journée qui précède la mission, tour à tour à travers les yeux de Virginie, Aristide et Erik. Traits tirés, mine préoccupée, Virginie jongle difficilement entre sa vie de famille compliquée et son travail de policière. Enceinte après une relation extraconjugale, elle décide d’avorter. Malgré ses problèmes personnels, elle doit affronter les responsabilités qui incombent à sa fonction et affronter comme tous les jours la misère qui franchit le seuil du commissariat : violences, femmes battues, parents maltraitants… “On a beau se savonner, ça ne part pas, cette odeur de mort“, avoue également son collègue Erik.

On revoit la même journée avec Aristide, jeune policier à l’air flegmatique mais au fond sensible, puis Erik, le vieux de la vieille, qui se trimbale une flasque d’alcool pour oublier son couple à la dérive. La mise en scène se veut donc proche des personnages, cherche à montrer l’humain derrière l’uniforme. Un peu redondant, mais jamais ennuyeux, ce prologue qui précède le développement de l’intrigue (la reconduite du clandestin) ajoute de la profondeur aux figures que développe Anne Fontaine, et c’est ce qui permettra à sa partition de sonner juste jusqu’à la fin.

Car une fois la nuit tombée, les fragilités de chacun vont exploser. C’est dans le huis clos de la voiture qui roule vers l’aéroport que les tiraillements moraux des policiers vont s’exprimer. “Désobéir peut être salvateur“, analysait Anne Fontaine devant les caméras de France Télévisions. La tension porte le reste du film jusqu’au dénouement final. Si les policiers, aux caractères différents, représentent trois archétypes, les prestations impeccables du trio principal évitent de tomber dans le cliché. Avec un actualité marquée ces derniers mois par la question des violences policières – l’acteur Omar Sy a d’ailleurs pris position sur le sujet – Anne Fontaine présente un film plutôt minimaliste, mais avant tout sensible, qui parle des hommes et des femmes derrière l’uniforme, sans grande morale pour appesantir son propos.

POLICE 2020 (POLICE 2020)

La fiche

Genre : Thriller, Drame
Réalisateur : Anne Fontaine
Acteurs : Omar Sy, Virginie Efira, Grégory Gadebois
Pays : France
Durée : 1h39
Sortie : 2 septembre 2020
Distributeur :  StudioCanal

Synopsis : Virginie, Erik et Aristide, trois flics parisiens, se voient obligés d’accepter une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Sur le chemin de l’aéroport, Virginie comprend que leur prisonnier risque la mort s’il rentre dans son pays. Face à cet insoutenable cas de conscience, elle cherche à convaincre ses collègues de le laisser s’échapper.

Source: Lire L’Article Complet