TV

Netflix : un Niçois filmé à son insu et qualifié de “barbu” dans un blockbuster, il porte plainte (VIDEO)

Un jeune homme a été filmé sans son autorisation sur la Promenade des Anglais de Nice. Dans le film “Sentinelle”, il apparaît dans le viseur d’un fusil d’assaut.

L’incroyable mésaventure d’un électricien niçois” de 22 ans, résume le journaliste Grégory Leclerc de Nice-Matin qui s’est intéressé à la plainte de ce jeune français contre Netflix. Ce dernier a reçu environ 80 messages de la part de proches qui l’ont reconnu dans Sentinelle, filmé en 2019 et dévoilé en mars dernier sur la plateforme de streaming. Ce blockbuster français porté par Olga Kurylenko (Quantum of Solace) raconte l’histoire d’une militaire, Klara, traumatisée à son retour de la Syrie, et affectée à l’opération Sentinelle à Nice. La semaine de sa sortie, le film a été le plus vu sur Netflix aux États-Unis, et a obtenu la deuxième place du Top Netflix France. 

À lire également

Atypical : Netflix dévoile la bande annonce de l’ultime saison

Dans la bande-annonce, on y aperçoit brièvement l’électricien et son ami qui sortaient d’un chantier. Ils apparaissent liés à une affaire de terrorisme, et sont filmés à travers le viseur d’un Famas (un fusil d’assaut, ndlr). L’électricien de 22 ans assure ne pas avoir été informé qu’il était filmé, et qu’il n’a jamais donné son autorisation pour exploiter son image. En plus d’être présenté comme un potentiel terroriste sur la promenade des Anglais qui a connu un attentat très meurtrier il y a quelques années, le jeune niçois dénonce les mots prononcés par la voix de l’audiodescription, qui décrit les images à voix haute pour les personnes aveugles ou malvoyantes.

À lire également

Galerie: The Staircase : Sophie Turner, Colin Firth… le casting fou de la série adaptée du true crime (Allocine)

The Witcher : Netflix dévoile le premier teaser de la saison 2

Deux jeunes barbus munis de sacs à dos se serrent la main et se séparent“, décrivait l’audiodescription. “Netflix l’a retiré en catastrophe. Mais le mal a été fait“, dénonce le journaliste, qui a publié l’extrait vidéo (voir tweet ci-dessous, ndlr). “Le réalisateur s’est autorisé à faire un lien entre l’aspect maghrébin des personnes filmées, qui plus est sans leur autorisation et sur les lieux-mêmes de l’attentat du 14 juillet 2016, et les fondamentalistes religieux. C’est inadmissible, cela sous-entend que toute personne d’origine maghrébine est potentiellement un terroriste”, estime son avocat, Maître Jean-Pascal Padovani. Celui qui s’est retrouvé dans le film sans son accord a porté plainte pour “provocation publique à la discrimination, à la haine raciale” et pourrait déposer une deuxième plainte pour “exploitation d’image à des fins commerciales sans autorisation”.

À lire également

“J’en ai marre, t’as compris ?!” : Julien Lepers quitte le plateau de Jordan de Luxe en furie

Ce commentaire sur « deux jeunes barbus » apparaissait dans l’audio description. Netflix l’a retiré en catastrophe. Mais le mal a été fait et l’électricien et son ami, qui sortaient d’un chantier, sont toujours dans le film et la bande-annonce, sans jamais avoir donné leur accord pic.twitter.com/sTAmT93qlF

Hugo Mallais

Source: Lire L’Article Complet