TV

Mission Impossible 3 sur W9 : quand Tom Cruise a des désaccords avec ses réalisateurs…

J.J Abrams n’était pas le premier choix des studios pour réaliser Mission Impossible III, sorti en 2006 et à (re)découvrir ce soir sur TMC. David Fincher fut le premier attaché au projet… On vous raconte tout.

Hollywood et son jeu des chaises musicales. Dans le monde impitoyable du 7ème art, les réalisateurs sont remerciés aussi vite qu’ils sont choisis par les sociétés de production, quand ce ne sont pas eux qui quittent le projet pour causes de différends artistiques. Ce fut notamment le cas sur Mission : Impossible III, franchise lucrative portée par Tom Cruise. Après le succès des deux premiers films, la Paramount met logiquement en chantier un troisième volet et choisit un réalisateur inattendu pour piloter le projet : David Fincher. Le cinéaste américain et les blockbusters, ce n’est pas une grande histoire d’amour : en témoigne son expérience ratée sur Alien 3 (1992) qui lui a laissé un goût amer… Mais vient avec lui la promesse d’un film sombre au scénario travaillé.

Avec Mission : Impossible III, Fincher souhaite développer une intrigue autour d’un trafic d’organes en Afrique. Selon les rumeurs, le metteur en scène envisage alors de faire de Sylvester Stallone le grand méchant de cet opus… qui s’annonçait alléchant. Mais voilà, Fincher finit par quitter le projet pour cause de divergences artistiques, avec la production et Tom Cruise lui-même. Ce n’est pas la première fois que l’acteur a des désaccords avec les réalisateurs qui le dirigent, en témoigne le fiasco à la même époque de La Guerre des mondes avec Spielberg.

Galerie: Les acteurs les plus effrayants de tous les temps (StarsInsider)

Fincher confiera à MTV deux ans plus tard : “Le problème avec les épisodes 3, c’est que ceux qui les financent sont des experts quant à ce qu’il faut faire et la façon d’y parvenir. […] Quand vous possédez une telle franchise, vous voulez vous débarrasser des avis extérieurs […] Mais vous ne m’entendrez jamais dire “Faisons ce qui est le plus confortable pour vous.”

Une situation qu’a aussi dénoncée son successeur, Joe Carnahan, dans cette interview passionnante. Ce dernier eut moins de chance que Fincher puisqu’il fut évincé du projet après quinze mois de travail. Le réalisateur a même tenu à filmer son départ, persuadé que c’était là la fin de sa carrière. J.J. Abrams, qui n’avait à cette époque pas encore réalisé de long-métrages, fut choisi à sa place sur les recommandations de Tom Cruise. Acteur mais surtout producteur de la saga, il avait été bluffé par la série Alias qu’il venait de terminer.

Quant à David Fincher, il n’a pas à regretter son choix. Il sortira peu après l’excellent Zodiac (2007), nommé neuf fois au Festival de Cannes.

Source: Lire L’Article Complet