TV

Mike Flanagan donne envie de consulter le « Doctor Sleep »

  • « Doctor Sleep » fait suite à « Shining » de Stephen King que Stanley Kubrick a porté à l’écran en 1980.
  • On y suit les aventures de Danny, jeune héros de « Shining » devenu adulte et incarné par Ewan McGregor.
  • Le réalisateur a su trouver un ton personnel tout en rendant hommage au film original qui l’a beaucoup influencé.

Mike Flanagan flippait au moment de réaliser Doctor Sleep, la suite de Shining. A raison : il lui fallait non seulement plaire à son auteur, le maître de l’horreur 
Stephen King, mais aussi aux fans du chef d’œuvre de Stanley Kubrick. « J’ai vu Shining quand j’avais une dixaine d’années et ce film m’a traumatisé à vie », confie le cinéaste à 20 Minutes.

Mike Flanagan flippait déjà à l’époque. Tellement qu’il n’a plus vu de films d’horreur pendant des années. « Je craignais qu’ils soient aussi terrifiants que Shining !, avoue-t-il. C’est cela qui m’a donné envie d’écrire mes propres histoires horrifiques. » Après avoir créé la série The Haunting of Hill House, il s’est chargé de donner vie, dans Doctor Sleep, aux aventures de Danny, le gamin de Shining, devenu adulte sous les traits d’
Ewan McGregor.

Angoissé à s’en rendre malade

« J’étais tellement angoissé à l’idée de me planter en réalisant Doctor Sleep qu’il m’est arrivé d’en vomir », avoue Mike Flanagan. Deux éléments ont contribué à le tranquilliser. Il a d’abord été adoubé par Stephen King lui-même qui n’a jamais caché détester le film de Kubrick. « Je lui ai expliqué ce que je comptais faire avec les scènes de l’hôtel Overlook et il m’a approuvé », raconte le réalisateur. Il a aussi été rassuré en découvrant Ready Player Onede Steven Spielberg dont les héros visitent une séquence de Shining. « Quand les personnages entrent dans l’hôtel Overlook, j’ai senti les spectateurs vibrer et je me suis dit que je n’étais pas le seul à avoir gardé les images de Kubrick en tête. Cela m’a fait pousser un soupir de soulagement. »

Ne pas se laisser écraser

Pour Mike Flanagan, il n’a pas été possible de faire table rase du film de Kubrick dont il reprend plusieurs scènes à l’identique, mais avec des acteurs différents. « Ces références au film de 1980 étaient intimidantes, mais indispensables », martèle-t-il. Pas question cependant de se laisser écraser par ce classique du cinéma d’horreur. « Je ne serai jamais Stanley Kubrick, reconnaît le réalisateur. J’ai donc essayé de faire le film que j’avais envie de voir en étant pleinement conscient qu’il ne pourrait pas plaire à tout le monde. » C’est donc en pleine connaissance de cause que le cinéaste s’est lancé dans l’aventure de Danny Torrance, alcoolique repenti que son « Shining » (pouvoirs paranormaux) va conduire à affronter des êtres redoutables.

Une histoire d’horreur moderne

Les méchants de Doctor Sleep sont des prédateurs. Menée par une femme diabolique (fascinante
Rebecca Ferguson), cette petite troupe de saltimbanques dévore les gamins qui possèdent le fameux « Shining » afin de s’approprier leur énergie. « Je ne vois pas le livre et le film comme une suite à Shining, mais plutôt comme son enfant, insiste Mike Flangan. Le premier récit parlait d’alcoolisme et de paternité. Celui-ci évoque des thèmes plus modernes comme la virilité dans ce qu’elle a de plus fragile et les femmes fortes. » Danny doit prendre sur lui pour faire de nouveau face à ses peurs d’autrefois dans l’espoir de sauver une petite fille brillante et courageuse incarnée par
Kyliegh Curran.

Comme si on y était

Si Mike Flanagan est parvenu à innover, les meilleurs moments de Doctor Sleep sont ceux où on se retrouve dans l’Overlook Hotel de sinistre mémoire, que le cinéaste a fait reproduire à l’identique de celui du film de Stanley Kubrick. « J’avais même fait fabriquer un tricycle géant pour pouvoir déambuler dans les couloirs comme le jeune Danny dans le film original », raconte-t-il. Il s’est tellement pris au jeu qu’il entraîne le spectateur à sa suite dans ce conte terrifiant. On frissonne joyeusement en consultant ce Doctor Sleep.

Source: Lire L’Article Complet