TV

Meurtres en Pays cathare (France 3) Élodie Fontan : "Au cinéma, les réalisateurs m’ont assignée au registre de la comédie"

Dans cette fiction diffusée ce soir sur France 3, la comédienne est bouleversante en officier de police, dont le frère trisomique est soupçonné d’assassinat. Entretien…

Qui est Pauline Franchet, votre personnage ?

Élodie Fontan : Un lieutenant de gendarmerie qui a la responsabilité de Victor, son jeune frère trisomique (Samuel Allain Abitbol, ndlr), lequel va être mis en examen à la suite de l’assassinat d’une jeune femme.

Qu’en est-il de la vie sentimentale de Pauline ?

Elle vit en ménage avec Bruno (Benjamin Bellecour), mais l’ambiance n’est pas au beau fixe. Celui-ci a du mal à trouver sa place, tant Victor accapare l’attention de sa sœur.

Les téléspectateurs vont ce soir vous découvrir en brune. Pourquoi ce choix ?

Stéphanie Murat, la réalisatrice, voulait un personnage plus sombre, en opposition à la victime qui était blonde. On a fait un essayage de plusieurs perruques, finalement j’ai opté pour cette crinière brune.

Pauline ne participe pas à l’enquête. Pourquoi ?

Son frère ayant été mis en examen, elle est dessaisie de l’affaire pour éviter que ses sentiments personnels interfèrent. Elle laisse donc le capitaine Thomas Costella (Salim Kechiouche) mener les investigations. Elle a d’ailleurs du mal à accepter cette situation, car un vieux passif existe entre eux.

À lire également

Meurtres en pays cathare (France 3) Faut-il regarder la fiction avec Elodie Fontan et Salim Kechiouche ?

Vous connaissiez-vous avant, avec Salim Kechiouche ?

Il y a plus de cinq ans, on avait joué ensemble dans un téléfilm pour France 3, Un parfum de sang. Salim est un acteur que j’apprécie énormément. Contrairement à nos personnages, nous étions très heureux de nous retrouver.

Vous donnez aussi la réplique à Samuel Allain Abitbol, un jeune acteur trisomique. Comment s’est passée votre collaboration ?

Dans le métier, on est toujours stressés avant de jouer avec un acteur que l’on ne connaît pas. En ce qui concerne Samuel, on s’est rencontrés avant le tournage, et ça a tout de suite matché. C’est un amour de garçon. Il m’a accueillie les bras grands ouverts. Du coup, ça m’a boostée pour jouer la grande sœur protectrice et très proche de lui. Sur le tournage, il m’a bluffée. Il y avait des scènes d’émotion assez dures, plutôt compliquées, et il s’en est bien sorti. Samuel est un bon acteur, sensible et sincère, dans la lignée de Pascal Duquenne, l’acteur du Huitième Jour.

À lire également

Prise au piège (M6) Elodie Fontan : “Ne pas être juste la petite blonde, c’est agréable”

Avec ce rôle, vous démontrez encore une fois votre talent dans le registre du drame. Pourquoi le cinéma ne vous offre-t-il que des comédies ?

Le premier film que j’ai tourné pour le cinéma était une comédie, Qu’est qu’on a fait au bon Dieu ? Par conséquent, les réalisateurs m’ont assignée à ce registre. Heureusement, la télé m’offre la possibilité d’explorer des univers différents. Aussi, je ne me sens pas frustrée.

D’autant que votre compagnon, Philippe Lacheau, est plutôt versé dans la comédie…

Oui, et j’ai la chance de tourner avec une bande de copains : Tarek Boudali, Julien Arruti… avec lesquels je me marre bien.

Justement, n’êtes-vous pas en tournage, actuellement ?

Oui, on tourne avec toute la bande, et de nouveaux venus, une comédie qui va s’appeler Superhéros malgré lui. On est très impatients de montrer notre travail.

Avez-vous d’autres projets ?

Je vais bientôt tourner au Sénégal une série pour France Télévisions, baptisée Big Five, sous la direction de Gilles de Maistre, le réalisateur de Mia et le Lion blanc

Meurtres en Pays cathare : samedi 19 septembre à 21h05 sur France 3

Interview Hacène Chouchaoui

Galerie: Biopics : qui sont les acteurs qui incarnent les plus grandes légendes ? (Oh My Mag)


Source: Lire L’Article Complet