TV

Les Anges gardiens sur TF1 Séries Films : la production mouvementée de cette comédie avec Clavier et Depardieu

Diffusé ce soir, Les Anges gardiens est une comédie au rythme effréné emmenée par Gérard Depardieu et Christian Clavier. Une hystérie qui a contaminé le tournage, qui s’est déroulé en partie à Hong Kong.

Deux ans après le triomphe des Visiteurs et ses 13 millions de spectateurs, le réalisateur Jean-Marie Poiré retrouve en 1995 Christian Clavier pour une nouvelle comédie : Les Anges gardiens.

Le film est une adaptation de la pièce intitulée C’est malin de Fulber Janin. L’histoire suit un homme d’affaires sans scrupule et un prêtre orgueilleux aux prises avec les triades de Hong Kong et surtout avec leurs anges gardiens. Ces derniers tentent de les remettre dans le droit chemin… ou pas !

Auréolé du succès des Visiteurs, Poiré part en tournage avec la confiance. Les Anges gardiens est le film français le plus cher de l’année, fort d’un budget de 16 millions d’euros (soit 80 millions de francs à l’époque).

Le metteur en scène est très sollicité, notamment par Gérard Depardieu qui veut absolument tourner avec lui et Clavier. Une aubaine pour le réalisateur qui a enchaîné les rendez-vous manqués avec le célèbre comédien.

Une fois le duo de stars engagé, un tournage est prévu entre Paris et Hong Kong. Les Anges gardiens s’annonce comme un projet d’une ambition assez folle.

La moitié du scénario est censée se dérouler au coeur de la ville chinoise. Poiré tient vraiment à ce que sa comédie s’ouvre sur des scènes d’action dantesques. Une fois sur place, il fonce tête baissée et prend de gros risques.

Les courses-poursuites en voiture et en bateau sont tournées sans l’aval des autorités locales. “On pouvait faire des courses poursuites, mais on devait respecter le code de la route ! Les cascades avec les hors-bords à fond la caisse ne passaient pas bien. On a été assez mal reçu par les Chinois”, confie le cinéaste au micro de Jérôme Lachasse sur bfmtv.com.

  • "Je t'aime", après la mort de son père, Jamel Debbouze de retour sur Instagram avec une vidéo coup de poing !

    Public


  • "Je t'aime", après la mort de son père, Jamel Debbouze de retour sur Instagram avec une vidéo coup de poing !
    En mars dernier, sa vie a, à jamais, été bouleversée. Jamel Debbouze a perdu son père de manière brutale. "Paix à ton âme Papa. Merci pour tout. On ne t’oubliera jamais", écrivait-il d'ailleurs dans la foulée, un hommage touchant qu'il tenait à lui rendre via son compte Instagram. Le compagnon de Mélissa Theuriau a aussi le besoin de se servir de cette notoriété sur le célèbre réseau social pour faire passer des messages clairs, notamment au sujet de sa ville de naissance, Trappes, victime de nombreuses idées reçues. C'est ainsi que Jamel, au lendemain de la disparition de son paternel, a partagé, la vidéo d'un rappeur qui, avec talent, tente de redonner une belle image à Trappes. "Trappes je t’aime", a cette-fois noté en légende la star du cinéma français qui a bien pris soin de mentionner Nadine Morano et Pascal Praud. Lors de l'annonce du décès de son père, Jamel avait reçu le soutien de milliers d'internautes et de nombreuses stars. Kylian Mbappé, Leila Bekhti, Adele Exarchopoulos, Booder, Amelle Chahbi, Soolking, Chris Marques et bien d'autres pleuraient avec lui le départ de celui qui lui a tant appris et donné.


    Public




© Capture d’écran







© Fournis par Allocine


Une fois les scènes hongkongaises tournées et mises bout à bout, elles durent une heure ! Quant au film entier, il flirte avec les 3 heures !

Jean-Marie Poiré reprend alors son ciseau pour couper des séquences. Un second montage parvient à réduire Les Anges gardiens à 2h05. Toutefois, c’est encore trop long pour le producteur Alain Terzian.

Finalement, 15 minutes supplémentaires sont coupées… et perdues à tout jamais car détruites. Un véritable crève-coeur pour le cinéaste :

J’ai cédé au distributeur qui m’a torturé pour que le film soit en dessous de deux heures. Je m’en veux parce que j’ai été beaucoup trop gentil. C’était le moment de mon existence où j’étais une mégastar. Si j’avais dit non, tout le monde se serait écrasé”, soutient Poiré.

Malgré la déception du réalisateur, Les Anges gardiens rassemblera 5,7 millions de spectateurs à sa sortie en salles, en octobre 1995.

Source: Lire L’Article Complet