TV

Fort Boyard (France 2) : les deux derniers tigres ne seront pas remplacés

(Petite) bonne nouvelle pour les défenseurs des animaux : les tigres de “Fort Boyard” ne sont désormais plus remplacés après leur départ en retraite.

Cette année, seuls deux tigres étaient présents lors de la dernière saison de Fort Boyard. Le troisième, Kali, a pris sa retraite à l’âge de 15 ans. “Nous avons décidé de ne pas le remplacer. (…) C’est exactement ce que prévoit aussi de faire l’Etat avec les delphinariums“, a révélé dans Le Parisien la productrice Alexia Laroche-Joubert ce mardi 6 octobre. 

À lire également

“C’est peut-être mon dernier anniversaire” : le message inattendu de Brigitte Bardot

C’est au Puy-du-fou que les tigres et Félindra se produisent lorsque le Fort Boyard est fermé. Mais ils ne sont pas prêts de quitter le divertissement de France 2, car les deux tigres restant – Tosca et Kashemir – sont âgés de 9 et 3 ans. Alexia Laroche-Joubert a cependant précisé à nos confrères que l’âge n’est pas un critère pour déterminer le “départ en retraite” d’un tigre, mais plutôt sa santé. “Nous sommes très soucieux et attentifs au bien être de nos tigres. (…) Nous travaillons en étroite collaboration avec les services vétérinaires de la région qui, chaque année, viennent vérifier nos infrastructures pour s’assurer que les tigres seront dans de bonnes conditions pendant la durée où ils seront sur le Fort (hygiène, place, nourriture, eau)“, a ajouté la productrice. 

Ce pas en avant est donc une toute petite victoire pour les défenseurs des animaux. L’une de leurs figures phares, Hugo Clément, avait participé à l’émission en août dernier avec l’espoir de sensibiliser la production de Fort Boyard et ses téléspectateurs. “Comme lors de ma première participation il y a deux ans, j’ai refusé de prendre part aux épreuves impliquant des animaux. (…) Des tigres n’ont rien à faire derrière des barreaux au milieu de l’océan et les reptiles ou les insectes ne sont pas des objets avec lesquels j’ai envie de jouer. A l’occasion de ma participation, j’ai pu mettre ce problème en lumière dans la presse et le débat a été ouvert. Vous le savez, avec le référendum pour les animaux, nous proposons d’interdire les spectacles avec animaux sauvages. (…) J’ai fait part de ce souhait à la production. Nous n’avons pas besoin d’animaux pour faire une super émission de télévision“, avait écrit le journaliste sur Instagram.

Nicolas Perron

Source: Lire L’Article Complet