TV

Elie Semoun, censuré sur Instagram : “Les gens prennent tout au premier degré”

Dans l’émission Touche pas à mon poste du 13 janvier, Elie Semoun était invité à réagir en visio à la polémique qui touche sa vidéo supprimée d’Instagram.

Il y a quelques semaines, un sketch du dernier spectacle de Norman Thavaud sur James Bond et le recrutement d’une actrice noire dans le rôle de l’agent 007 a soulevé une vague d’indignation sur la Toile, de nombreux internautes accusant l’humoriste de racisme. "Je parlais des studios de cinéma américains qui parfois, pour se donner bonne conscience, se la jouent antiracisme de façade, voilà. Mais c’était mal amené, c’était maladroit. C’était pas une bonne idée, j’aurais pas dû la faire, vraiment je regrette", s’est excusé Norman. Des justifications qui n’ont pas forcément convaincu le public, mais qui ont attiré l’attention d’Elie Semoun. L’humoriste de 57 ans, estimant que l’on doit "rire de tout", a volé au secours de son camarade en affichant son soutien via un communiqué sur Instagram. Désireux de tourner en dérision cette polémique, Elie Semoun est même allé plus loin en profitant d’une vidéo humoristique à l’attention de ses fans pour feindre de s’excuser à l’encontre de toutes les minorités qu’il aurait pu offenser, en concluant par "Allez, salut les pédés!" Une publication qui n’a pas tardé à se voir supprimée du réseau social, à deux reprises.

https://www.instagram.com/p/CJ6IiW6rwTZ/

Une publication partagée par Élie Semoun (@eliesemounofficiel)

"Les gens ne savent plus que c’est de l’humour"

Ce mercredi, l’acolyte de Franck Dubosc exprimait sa colère dans TPMP. "Je me suis dit que j’allais faire un truc drôle, nuancé où je vais m’excuser auprès des communautés, alors que j’ai insulté personne évidemment… C’était une façon pour moi de ridiculiser cette censure et ce qu’on est obligé de faire ! C’est-à-dire, s’excuser en permanence de se moquer des gens", explique le comédien avant d’ajouter : "Maintenant, les gens prennent tout au premier degré. Ils ne savent plus ce que c’est l’humour ! Je veux dire, moi quand j’ai commencé avec Dieudo, on avait une affiche où moi, j’étais déguisé en SS et Dieudo en Ku Klux Klan. T’imagines si maintenant on faisait un truc pareil ? Vous voyez mes spectacles, on peut me faire 1000 procès, mais je n’en ai jamais eu parce qu’on sait que je suis bienveillant et que je ne suis pas raciste !"

Source: Lire L’Article Complet