TV

Eichmann Show (France 3) : l’histoire vraie de Milton Fruchtman, qui a retransmis le procès d’Eichmann à la télévision

France 3 diffuse ce dimanche 11 avril à 22h35 le téléfilm Eichmann Show : le procès d’un responsable nazi, qui raconte comment un jeune producteur américain a retransmis à la télévision dans le monde entier ce procès historique.

Après l’émouvant téléfilm Les enfants de Windermere, adapté d’une histoire vraie, France 3 continue cette soirée du dimanche 11 avril avec la diffusion d’une autre fiction basée sur des faits historiques. Eichmann Show : le procès d’un responsable nazi, programmé à 22h35, relate le procès du nazi Adolf Eichmann, retransmis à la télévision dans de nombreux pays en 1961, par deux Américains, le producteur Milton Fruchtman et le réalisateur Leo Hurwitz. À l’écran, le premier est incarné par Martin Freeman, loin de son rôle du Docteur Watson dans Sherlock ou de celui de père débordé qu’il incarne dans sa série Breeders et pour lequel il s’est inspiré de sa propre expérience. Le second est joué par Anthony LaPaglia, l’ancien héros de la série FBI portés disparus.

Qui était Milton Fruchtman ?

Galerie: Quand une star se fait virer d’un tournage (StarsInsider)

La fiction a été commandée par la chaîne anglaise BBC à l’occasion de la commémoration du 70e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz. À 35 ans, ce réalisateur américain, père de deux enfants, a convaincu Israël de le laisser filmer ce procès historique pendant plusieurs mois pour le retransmettre dans une trentaine de pays. Avant cela, Milton Fruchtman avait réalisé plusieurs documentaires et travaillé pour de nombreux films à Hollywood, notamment pour Salomé, avec Rita Hayworth. Une production particulièrement éprouvante et au cours de laquelle Milton Fruchtman s’est heurté à de nombreux obstacles, notamment le refus des juges de laisser des caméras imposantes et bruyantes s’installer dans le tribunal. Il a donc eu l’idée de les dissimuler. Le choix de prendre Leo Hurwitz, blacklisté pendant la période du Maccarthysme, n’a pas été simple non plus. Milton Fruchtman a reçu des menaces de mort. Après le procès, il a continué sa carrière en tant que producteur. “Milton était charmant et parlait couramment l’hébreu et l’allemand, il a persuadé les autorités israéliennes de le laisser filmer le procès”, a raconté Martin Freeman à l’occasion de la diffusion en 2015 de la fiction sur la BBC.

Milton Fruchtman voulait être à la barre”, raconte Martin Freeman

“Du point de vue de sa carrière, Milton Fruchtman savait que c’était l’opportunité d’une vie et il voulait être à la barre, a analysé Martin Freeman. Le procès a été vu par des gens dans le monde entier. C’était la première fois qu’autant de monde entendait les témoignages de survivants. Les gens savaient bien sûr qu’il s’était passé quelque chose d’absolument horrible mais c’est la première fois qu’on y mettait un visage, celui des survivants. Eichmann était un homme peu attirant. Les gens responsables de ces horreurs ne sont pas des monstres, ils nous ressemblent, parlent comme nous et pensent, souvent, de la même manière, ce qui est la chose la plus effrayante qui soit.”

Source: Lire L’Article Complet