TV

Doc (TF1) – Luca Argentero : "J'avais tendance à m’identifier un peu trop à Andrea"

Attention ! Si cette série italienne rappelle Dr House, avec son médecin imbuvable mais extrêmement compétent, très vite elle emmène son héros, le Dr Andrea Fanti, vers d’autres territoires. Explications avec Luca Argentero, son interprète.

Avez-vous évité de regarder des séries médicales américaines, pour ne pas être trop influencé ? 

Luca Argentero : J’aurais peut-être dû ! En fait, j’en regarde peu, mais je me suis intéressé un temps à Good Doctor (diffusée en France sur TF1, ndlr), parce que j’avais envisagé de jouer un rôle où il était question d’autisme et du syndrome d’Asperger. 

Dans Doc, c’est comme si vous jouiez deux personnages différents, en incarnant le Dr Andrea Fanti, avant et après qu’il a reçu une balle dans la tête, tirée par le père d’un patient. Il a alors oublié tout ce qui s’est passé les douze années précédentes. Y a-t-il une version d’Andrea que vous préfériez ? 

En réalité, ce sont même trois personnages, puisque, au fur et à mesure que la série avance, vous me verrez aussi dans la peau d’Andrea bien avant tout ça, alors qu’il est encore un jeune médecin, marié, père de deux enfants, et plein d’illusions. 

Quel visage de votre personnage trouvez-vous le plus intéressant à interpréter ? 

Pour moi, c’est évidemment celui d’Andrea plus âgé, lorsqu’il s’est fait tirer dessus et qu’il doit recommencer sa vie quasiment de zéro. Sa blessure l’a rendu beaucoup plus abrupt. Il dit les choses sans détour, sans filtre, et c’est assez jubilatoire à jouer. D’ailleurs, il a fallu que je fasse attention, on se laisse vite happer par la fiction, et j’avais tendance à m’identifier un peu trop à Andrea. 

À lire également

REPLAY – Doc : Quelle audience pour la nouvelle série médicale de TF1 ?

La série paraît très réaliste. Avez-vous demandé à rencontrer de vrais médecins ou y en avait-il sur le plateau de Doc pour vous guider et vous corriger ? 

Il y avait le docteur Pierdante Piccioni (surnommé aussi « Dottor Amnesia » par la presse, en Italie). Il lui est arrivé un drame dont s’est inspirée très librement la série. Il est tombé dans le coma après un accident de voiture. Au réveil, il avait perdu une grande partie de sa mémoire et ne pouvait plus exercer en tant que médecin. Pierdante a été impliqué à tous les niveaux dans la série, aussi bien pendant l’écriture que sur le tournage. Nous sommes devenus très proches. Il fait même une petite apparition à l’écran au début de la série, mais je ne vous dirai pas à quel moment. Il faudra que vous trouviez. En plus, nous avons eu deux mois d’entraînement, avec une partie du casting, dans un véritable hôpital, pour nous mettre dans les rôles, apprendre à nous déplacer dans un bloc, essayer de mémoriser les bons gestes… C’est bien sûr impossible, car nous ne sommes pas de vrais médecins, juste des acteurs. Mais cela donne le ton. Et il y avait toujours quelqu’un sur le tournage pour nous corriger, afin d’être au plus juste et parfaitement crédibles à l’écran. 

Dans la série Dr House, Gregory House est le champion incontestable du diagnostic. Dans Doc, Andrea Fanti ne se débrouille pas trop mal non plus. Si on organisait un tournoi, à votre avis, qui l’emporterait ? 

Là, vous êtes vicieux. On ne peut pas les opposer. J’espère que la série Doc aura autant de succès et durera aussi longtemps que Dr House (huit saisons, de 2004 à 2012). Ce sera déjà beaucoup !

Doc : tous les mercredis à 21h05 sur TF1

Frédérick Rapilly 

Source: Lire L’Article Complet