TV

Calamity Jane s'anime au cinéma : le réalisateur Rémi Chayé nous présente son western d'émancipation

Le réalisateur Rémi Chayé nous parle de son nouveau film d’animation “Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary”, une ode esthétique à l’émancipation, en salles ce mercredi.

AlloCiné : Aviez-vous le complet champ libre pour explorer l’enfance de Martha Jane Cannary ? J’ai le sentiment qu’historiquement, on n’en connaît que des bribes ?

Rémi Chayé, réalisateur : On a en effet très peu d’éléments historiques vérifiés sur l’enfance de Calamity Jane. Alors qu’elle n’a que 10 ans, on sait que ses parents ont quitté le Missouri pour éviter un procès familial, une dispute autour de l’héritage du grand-père de Martha Jane. Et on a une trace journalistique de leur présence à Virginia City dans le Montana, deux ans plus tard. C’est dans cet intervale que nous avons situé notre histoire avec Fabrice de Costil et Sandra Tosello, les scénaristes. Dans certains temoignages, Calamity Jane parle de ce voyage marquant le long de la piste de l’Oregon, durant lequel elle a appris à monter à cheval et à tirer au fusil. Le reste, c’est nous qui l’inventons. Nous avons imaginé cette communauté assez stricte dans laquelle les hommes sont tous habillés de noir et les femmes de robes claires. Les rôles aussi sont très distincts et ils s’accrochent d’autant plus à leurs traditions que le paysage change en permanence autour d’eux. [Le personnage d’]Abraham, comme chef du convoi, est le gardien de cet ordre traditionnel que Martha Jane vient bousculer.

  • La Première marche Bande-annonce VF

    Allocine

  • No Way Bande-annonce VO

    Allocine

  • La Chouette en toque Bande-annonce VF

    Allocine

  • Drunk Bande-annonce VO

    Allocine

  • Les Equilibristes Bande-annonce VF

    Allocine

  • The Good criminal Bande-annonce VO

    Allocine

  • Una Promessa Bande-annonce VO

    Allocine

  • The Descent Bande-annonce VO

    Allocine

  • Diamant noir Bande-annonce VF

    Allocine

  • Bad Teacher Bande-annonce VO

    Allocine

  • Les Gardiens de la Galaxie Bande-annonce VF

    Allocine

  • Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne Bande-annonce VO

    Allocine

  • Wonder Woman 1984 Bande-annonce VO

    Allocine

  • Tomiris Bande-annonce VO

    Allocine

  • Les anges gardiens Bande-annonce VF

    Allocine

  • La Sirène du Mississipi Bande-annonce VF

    Allocine


  • La Première marche Bande-annonce VF
    Le 9 juin 2019, quatre étudiants mènent à Saint-Denis la première Marche des fiertés en banlieue. 50 ans après Stonewall, ils imposent le combat LGBT là où personne n’avait voulu l’imaginer. Une immersion trépidante parmi les organisateurs de la pride, banlieusards et fiers. Les enjeux d’intersectionnalité et d’inclusivité des luttes sont clairement posés. Les jeunes militants débordent d’une énergie communicative dans un documentaire plein d’humour et d’engagement, qui inspire une volonté d’unité face aux oppressions. La projection sera suivie d’une rencontre avec les réalisateurs et des membres de l'association organisatrice de la Marche des fiertés en banlieue.


    Allocine


  • No Way Bande-annonce VO
    Abandonner son troupeau ? Trouver un autre boulot ? Tout envoyer paître ? Pour Stijn, c’est NO WAY.
    Il se battra jusqu’au bout, contre vents et marées et lois du marché. Et il n’est pas seul.



    Allocine


  • La Chouette en toque Bande-annonce VF
    Dans ce programme, la Chouette du cinéma aborde avec humour la chaîne alimentaire, invite les enfants à la pâtisserie et évoque la valeur affective de notre nourriture. Elle présente l’adaptation d’un conte japonais burlesque et enchante une chanson populaire vieille de cent cinquante ans ! En plus des cinq fruits et légumes par jour, voici cinq contes gourmands que la Chouette « en toque » a mitonnés avec la magie du cinéma d’animation.


    Allocine

Vous avez opté pour un trait simple et joué sur la multiplicité des couleurs comme c’était déjà le cas sur Tout en haut du monde, est-ce que vous pouvez nous en dire plus sur vos choix et vos intentions graphiques sur ce film ?

Nous avons utilisé le même procédé de fabrication que pour TEHDM. Les personnages sont animés sans traits de contours. Ils sont dessinés en quelques taches de couleurs et s’intègrent ainsi dans les paysages qui sont peints de la même manière. Nous avons cherché à créer une expérience forte pour les spectateurs. Ils sont plongés dans des couleurs très saturées, très expressives. Patrice Suau qui a développé ce style très coloré s’est servi de son expérience de peintre sur le motif et de sa culture picturale en utilisant des techniques de peintres impressionnistes, des fauves ou des nabis pour rendre le gigantisme des paysages américains. Il a aussi restreint ses couleurs de base en n’utilisant que les couleurs des pigments disponibles pour la peinture à l’huile. L’univers coloré du film est donc très ancré dans celui des peintres du 19e siècle, des impressionnistes ou des paysagistes américains.

Le film a une ampleur visuelle et un réel intérêt à être découvert sur grand écran, comme beaucoup de westerns. Est-ce que vous aviez cette ambition d’un récit d’émancipation qui soit aussi un vrai western ?

L’une de vos collègues journalistes l’a résumé avec une formule “conquète de soi, conquète de l’Ouest” que je trouve très efficace. À la racine du projet, le western était plutôt un repoussoir plutôt qu’une envie. J’avais du western une image biaisée de vengeance, de glorification de la justice par soi-même dans des contextes très machistes. Il a fallu que j’en découvre d’autres aspects avant d’en revendiquer le genre. Avec toute l’équipe, nous l’avons pensé comme un film de cinéma et on espère que le public viendra dans les salles le découvrir.

Propos recueillis par mail le 13 octobre 2020.

Source: Lire L’Article Complet