TV

C politique : Karim Rissouli est-il affilié à un parti politique ?

Présentateur de C politique depuis plusieurs saisons, Karim Rissouli est devenu une référence. Dans les colonnes de Télé Star, le journaliste explique s’il est ou pas affilié à un parti politique.

Depuis 2016, Karim Rissouli a pris les rênes de C politique. Pour le plus grand plaisir des téléspectateurs, fidèles au poste chaque dimanche sur France 5. Et si les fans de l’émission sont ravis de retrouver le journaliste, lui aussi est enchanté. "Aucune autre émission ne me fait plus envie. Et je suis persuadé que l’on peut attirer un encore plus large public", nous confiait-il l’année passée. En plus de C politique, il revient dimanche 25 octobre avec un nouveau numéro de la Fabrique du mensonge consacré aux "fake news au pouvoir". Devenu au fil des années et de sa carrière l’un des visages du journalisme politique en France, Karim Rissouli est-il affilié à un parti politique ? "Je n’ai jamais été encarté", assure-t-il dans une interview à retrouver dans Télé Star, en kiosques ce lundi 19 octobre.

"Je viens d’une famille où ma mère était dans l’humanitaire du temps de la Roumanie de Ceaușescu. Pour qui je vote, cela ne regarde personne", continue Karim Rissouli, qui est un homme engagé notamment auprès de l’association Viens voir mon taf, qui aide les jeunes défavorisés issus des quartiers populaires à trouver un stage de qualité. Après avoir présenté ses émissions depuis son lieu de confinement, le journaliste est de retour en plateau. Et C politique a opéré quelques changements. "Avec nous, ils y a trois nouveaux visages, se réjouit le journaliste dans nos colonnes. Trois femmes et une nouvelle rubrique. Le quart d’heure américain qui durera au moins jusqu’à janvier." Dans les colonnes du Monde pendant le confinement, Karim Rissouli racontait son quotidien de journaliste confiné.

Un confinement studieux

C’est depuis le Perche qu’il a continué à animer C politique en visioconférence. "Je n’étais pas certain que les Français aient envie d’une émission de décryptage en cette période si spéciale. En fait, c’est le cas ! Restait à monter l’émission dans des conditions inhabituelles. Et à la présenter dans une zone blanche, où les connexions Internet ne fonctionnent pas partout", racontait le journaliste, heureux de cette nouvelle expérience. Il poursuivait : "Réussir une interview un peu chaleureuse à des centaines de kilomètres de distance, c’est délicat. Il y a forcément moins de fluidité qu’en plateau". Malgré l’épidémie de coronavirus toujours agressive et l’instauration d’un couvre feu en Ile-de-France et dans huit métropoles françaises, Karim Rissouli continue de faire son métier avec brio.

Source: Lire L’Article Complet