TV

Affaire Adama Traoré : les réalisateurs des Derniers Parisiens préparent un documentaire

Depuis 3 ans, La Rumeur (Hamé Bourokba et Ekoué Labitey) travaille sur un documentaire consacré à l’affaire Adama Traoré. Le journal Le Monde s’est entretenu avec le tandem de cinéastes sur ce projet au long cours.

Hamé Bourokba et Ekoué Labitey, connus sous le nom de La Rumeur, d’abord en tant que musiciens et aujourd’hui en tant que cinéastes (Les Derniers Parisiens), préparent actuellement un documentaire sur l’affaire Adama Traoré. Le journal Le Monde, dans son édition datée du 6 juin, publie un long entretien, revenant notamment sur la genèse de ce projet, entamé il y a trois ans.

C’est un projet au long cours, il s’agit à la fois de documenter un combat, d’entrer dans le détail de l’affaire et faire aussi le portrait d’une famille, indique Hamé Bourokba. Avant mon arrivée à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), le comité Vérité et justice pour Adama filmait déjà beaucoup sa lutte, postait ses vidéos, des lives sur sa page Facebook. L’idée était de rassembler cette mémoire du combat en train de se faire, de l’organiser en un film et d’y ajouter mon regard. Ce film est le nôtre et le leur.”

Interrogé sur la mobilisation de ce début de semaine, rassemblant notamment Omar Sy, Camélia Jordana, Adèle Haenel Sara Forestier, Hamé Bourokba se réjouit “qu’un maximum de monde s’empare de cette question-là”. Et de poursuivre : “(cette question) ne nous appartient pas. Ce dont je me félicite, c’est qu’elle se pose aujourd’hui dans des termes qui étaient peu consensuels il y a quinze ou vingt ans. Le ministère de l’intérieur nous a attaqués en justice pour un article qui ne dévoilait pourtant aucun scoop. Nous pointions des brutalités qui avaient conduit à des morts et qui étaient jusque-là impunies. La réaction du pouvoir policier à cette époque étant disproportionnée, c’est dire la panique qui a pu les gagner devant l’ampleur du rassemblement du mardi 2 juin. Pourtant le mot d’ordre du comité Vérité et justice pour Adama est que la justice s’applique avec la même rigueur quels que soient la victime et le coupable présumés. Il ne demande pas la lune, juste l’égalité de traitement.” 

Indiquons que suite à cette manifestation, le comédien Omar Sy appelle à un “réveil”, dans un long texte que publient nos confrères de L’Obs :

#RéveillonsNous #UnissonsNous https://t.co/6dj3OnUCQP

La manifestation contre les violences policières à l’appel du comité de soutien à la famille d’Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 après son interpellation, a rassemblé plus de 20 000 personnes à Paris mardi 2 juin.

Justice pour Adama : Aïssa Maïga, Camelia Jordana, Adèle Haenel et Marina Foïs parmi les manifestants du 2 juin

Source: Lire L’Article Complet