Découvrez en exclusivité le nouveau clip du chanteur sénégalais Cheikh Ibra Fam, en attendant son album "Peace in Africa"

Auteur, compositeur, chanteur et multi-instrumentiste sénégalais, Cheikh Ibra Fam s’est produit dans son pays sous le pseudonyme « Freestyle » durant quinze ans, mais aussi au sein du fameux Orchestra Baobab pendant cinq ans. À 36 ans, il se lance en son nom propre et en solo dans une carrière internationale. En mars 2022, il sortira un album intitulé Peace in Africa sur le label français Soulbeats Music, basé à Bordeaux.

Invitation à la fête

En exclusivité pour Franceinfo Culture, Cheikh Ibra Fam présente jeudi 25 novembre son nouveau clip, celui de la chanson Ayitaria, avec en invité un artiste et compatriote qu’il admire, Cheikh Lô. Ecrite dans une séduisante veine afro pop, cette chanson, ode et invitation à la fête, donne l’occasion de découvrir la très belle voix du trentenaire.


Dans Ayitaria (qui signifie « venez, venez vite »), Cheikh Ibra Fam chante en langue bambara en hommage aux origines maliennes de sa mère. Cette chanson est présentée comme une invitation chaleureuse et fraternelle au rassemblement et à la fête.

Ayitaria est le troisième titre de l’album dont le clip a été partagé sur les réseaux sociaux. Fam a d’abord sorti Yolele (lancé en mai 2021), tourné sur l’île de Gorée, au Sénégal, en hommage aux victimes de l’esclavage. Par la suite, il a dévoilé The Future (publié fin septembre), très entraînant mais aussi très émouvant : on y retrouvait Balla Sidibé, grand musicien disparu en juillet 2020, peu après l’enregistrement de la chanson. Cheikh Ibra Fam avait invité sur ce titre l’illustre chanteur et percussionniste de 78 ans, membre fondateur de l’Orchestra Baobab. Le clip lui rend hommage.


Dans cette chanson, il était question de la beauté de l’Afrique. Sur le site de RFI, Fam confiait fin septembre à propos de Balla Sidibé et de l’enregistrement du titre : « Quand il est arrivé ce jour-là en studio, je lui ai dit ‘papa, le texte, c’est ça’. Il a répondu : ‘Je suis ton papa, donc je vais chanter The Future, mais je vais plus accentuer sur la vie et la mort.’ Donc, c’est vraiment un côté mystique que j’ai découvert chez lui. Trois jours après, il est parti. C’était un mentor, mais aussi un ami. J’ai fait toute ma carrière avec lui. Je devais lui rendre hommage. »

Source: Lire L’Article Complet