Mode

"Sex and The City" : pourquoi Kim Cattrall ne sera pas de la partie

Le redémarrage de la série est enfin confirmé, mais le retour de Sex & The City se fera sans Samantha Jones. Le personnage n’a pas survécu aux vieux conflits qui opposent les actrices Sarah Jessica Parker et Kim Cattrall.

Ça y est, c’est dit. Carrie Bradshaw reprend du service «dans la city», avec ses meilleures copines, Charlotte et Miranda. Mais pas de Samantha à l’affiche de la nouvelle saison de Sex & The City qui arrive dix-sept ans après la diffusion de l’épisode final, le 22 février 2004. Les quatre héroïnes complices et sans filtre autour d’un cosmopolitan, c’est fini. Le communiqué de la chaîne HBO n’en dira pas plus.

Le temps a passé – presque deux décennies – et en dehors des caméras, la brouille s’est installée. Entre Sarah Jessica Parker et Kim Cattrall, c’est une fâcherie vieille de dix-sept ans qui aurait eu raison de la présence du truculent personnage de Samantha Jones dans le redémarrage. Des crispations que les fans ont pu suivre en plusieurs épisodes, façon télé-réalité.

En vidéo, Sarah Jessica Parker annonce le retour de la série

Des disparités salariales

Le premier fait marquant remonte à 2004 quand le casting se retrouve au complet aux Emmy Awards. C’est la fin de la série, un film est en pourparlers. Pour autant, Kim Cattrall fait bande à part, elle refuse de s’asseoir avec ses «copines». Une distance qui éveille les curiosités et que actrice britannico-canado-américaine se garde bien d’étouffer : «Est-ce que nous sommes les meilleures amies ? Non. Nous sommes des actrices professionnelles. Nous avons des vies séparées». Deux mois plus tard, elle confiera au journaliste britannique Jonathan Ross de grandes disparités de salaires dans le casting, gelant ainsi tout projet de film.

Finalement, l’affaire se conclut quatre ans plus tard, en 2008, moyennant un chèque et quelques tensions. Mais face aux médias, tout va presque bien, dans le meilleur des mondes. «Honnêtement, nous sommes toutes amies, et j’aimerais pouvoir voir Kim plus souvent», assure Sarah Jessica Parker, qui est aussi productrice du film. Des regrets ou une pique à peine subtile ? En septembre 2009, le New York Magazine rapporte que sur le tournage de Sex and The City 2, les deux femmes ne s’adressent plus la parole.




Changement de ton

En janvier 2010, revirement de situation. Dans les colonnes du Daily Mail, Kim Cattrall chante les louanges de Sarah Jessica Parker. «Je pense que Sarah a raison, le gens ne veulent pas croire que l’on s’entend. Ils sont trop investis dans cette idée de deux femmes fortes, accomplies, qui se battent. Cela offre des ragots juteux. Il n’y aurait pas matière à écrire sur le fait qu’on soit amies.» Les fans peinent à y croire, aimeraient bien quand même, mais la réalité est que l’heure est à la promotion de Sex and The City 2, film qui a bien du mal à faire recette.

La suite finit de convaincre les sceptiques : les brouilles s’étalent désormais publiquement. Le projet d’un Sex and The City 3 ne sera qu’un vœu pieux… Sur un plateau télé en 2017, Kim Cattrall revient sur ses années Sex and The City et évoque «une relation toxique» avec sa partenaire, Sarah Jessica Parker, dont elle n’a «jamais été amie».

Les condoléances de trop

Le point de non retour arrive en 2018, sur Instagram. C’est un message de condoléances qui met le feu aux poudres. Il est posté par Sarah Jessica Parker dans les commentaires d’une publication de Kim Cattrall faisant part du décès de son frère. Des mots laconiques qui n’ont pas eu l’effet attendu. «Ma mère m’a demandé “quand est-ce que cette hypocrite de Sarah Jessica Parker va te laisser tranquille ?”. Le fait que tu cherches constamment à me contacter est un rappel douloureux de ta cruauté envers moi, autrefois mais aussi aujourd’hui. Que ce soit clair (si cela n’a pas déjà été le cas). Tu n’es pas ma famille. Tu n’es pas mon amie. Je t’écris une dernière fois pour te demander de ne pas exploiter cette tragédie pour ton image de fille gentille», se fend alors Kim Cattrall en guise de réponse. Et de point final. Sa suite ? Tourner la page de Sex & The City.

Source: Lire L’Article Complet