Mode

Françoise : les 3 tendances upcycling du moment selon Johanna Senyk, créatrice que l’on aime toutes chez Vogue

Fondatrice de la maison parisienne Wanda Nylon en 2012, lauréate du Grand prix de l’ANDAM en 2016, Johanna Senyk se lance dans l’aventure Françoise en septembre 2018. Soit une mode joliment rétro faisant la part belle aux matériaux nobles qui prend tout son sens au fil de son dernier projet : la ligne FIRST. Ou comment retranscrire sa passion du vintage, qui lui vaudra même d’être un temps costumière de cinéma, à travers une capsule hautement désirable aux influences sixties et seventies. Et parce que la scène créative souhaite s’inscrire toujours plus dans une démarche éthique, cette ligne est conçue en intégralité sur commande, à partir de matériaux recyclés. Rencontre. 

La collection FIRST de Françoise sera prochainement disponible sur matchesfashion.com et aux Galeries Lafayette Haussmann. 

L’ADN de votre ligne FIRST en trois mots ? 

Johanna Senyk : “Unique, recyclé et sophistiqué.”

Quelle est la continuité, le placement par rapport à Françoise ?

“La continuité demeure dans les coupes, les volumes et les détails très féminin. Avec toujours cette obsession pour la matière et le choix des accessoires, les finitions délicates et le souci du détail. Grâce à un savoir-faire hors norme et un sourcing d’exception le champ de création n’a presque pas de limites.”

L’ultime pièce de cette collection upyclée dans laquelle investir ?

“La veste de smoking en coton recyclé impeccablement coupée, doublée de foulards en soie et ornée de rubans perlés des années 50, de boutons couture et de détails en raphia très sixties. Je viens de la terminer à l’instant ou je réponds, en Italie. J’en suis folle.”

Vos astuces pour s’habiller green et faire du shopping de manière plus responsable ?

“Miser sur la qualité. Pour acheter green, il faut que les pièces puissent durer dans le temps aussi bien qualitativement que stylistiquement.”

Votre icône mode green ?

“Greta Thunberg, évidemment.”

Les 3 tendances upcycling phare de l’automne-hiver 2020-2021 selon vous ?

  1. Apprendre à utiliser ce que l’on a déjà dans le placard, réinterpréter ses propres pièces en les twistant avec des accessoires de saison. Sur un vieux manteau, une ceinture peut faire toute la différence, par exemple.

  2. Miser sur la qualité, le toucher, la sensualité d’un porté.

  3. Avoir du style et fuir les tendances : la clé pour durer et ne pas se lasser

Pourriez-vous nous expliquer l’intégralité du processus créatif de cette ligne 100% upcyclée ? “Je commence par la recherche d’accessoires, rubans, perles, passementeries… Cela m’offre un large spectre créatif. Cette saison, je suis tombée sur un incroyable stock de coquillages, de fruits des années 50 et de rubans sixties, cela m’a tout de suite donné l’envie de faire descendre Françoise à Saint-Tropez pour la saison. Ces recherches auprès des artisans sont le point de départ de tout le thème de la collection. Ensuite, j’invente des formes et des volumes contemporains pour pouvoir les orner par la suite, ces “systèmes” de design doivent être pensés afin que ces pièces uniques restent productibles.”

Que reste-t-il à faire dans l’industrie de la mode, en tant que créateur, pour veiller au respect de l‘environnement ?

“Offrir une proposition mode et responsable. Depuis des décennies, la mode expérimente les volumes, formes et couleurs. Il est temps désormais d’allier cela à une proposition éthique, c’est d’ailleurs ma démarche. Par la suite, il va falloir également prendre l’humain en considération et avoir une démarche créative qui respecte le travail fourni par les gens impliqués. Sans cela, la mode responsable n’a pas de sens. Il est donc question d’éduquer les gens à acheter différemment , à un juste prix et pour longtemps.”

Vous vouez une passion pour le vintage, quelle est la pièce chinée dont vous ne vous sépareriez pour rien au monde ? 

“Une seule pièce ? Impossible, j’en ai une centaine avec lesquelles il faudra m’enterrer ! J’ai cependant une obsession pour les robes des années 30. Elle sont d’une délicatesse extrême et j’apprécie tout particulièrement en ce moment les nuisettes en soie de couleur pêche. J’adore cette teinte très lumineuse, si particulière aux vêtements de cette époque.”

Vos 3 adresses vintage favorites à Paris ?

  • Chez Sarah, 18 rue Jules Vallès, 93400 Saint-Ouen

    “Le jour où j’ai découvert cette boutique j’y suis restée 7 heures  et je suis revenue le lendemain. Sarah pourrait d’ailleurs vous le raconter, amusée.”

  • Nice Piece, 15 rue Commines 75003 Paris / 76 Rue Charlot 75003 Paris / 130 rue de Turenne 75003 Paris

    “Une très belle sélection à prix doux.  L’équipe et le propriétaire sont très accueillants et l’on y passe un bon moment.”

  • Au Grenier de Lucie, Marché Vernaison aux Puces de Saint-Ouen, allée 1, stand 25

    “Cette boutique de bijoux me fait tourner la tête. Ce couple d’américains passionnés et sympathiques a certainement l’une des plus belles collections de bijoux vintages de France. On y trouve aussi bien des colliers Chanel des années 80 , que des bijoux religieux. Ils ont  également une offre incroyable de bijoux anciens américains.”

Plus de mode sur Vogue.fr 

On a trouvé la nouvelle marque préférée des Françaises

Vintage à Paris : les adresses d’un initié

Vintage à Paris : les adresses préférées des Parisiennes

Encore plus de Vogue sur YouTube :

Source: Lire L’Article Complet