Mode

Comment porter la chemise blanche comme Carolyn Bessette-Kennedy et Meghan Markle

Depuis les années 1990, l’épouse de John Fitzgerald Kennedy Jr. inspire créateurs de mode et célébrités. Retour sur sa mythique chemise d’homme… sur tapis rouge.

A propos de


  1. Meghan Markle

Plus intemporel que le style Carolyn Bessette-Kennedy ? Evidemment sa chemise blanche. Il suffisait à cette jolie blonde, qui avait le goût de la coupe, du vêtement parfait et des belles matières (elle travailla chez Calvin Klein) de porter un fourreau de mariée en soie, un pull en cachemire ou un bandana façon Jackie O. à Capri pour que ses pièces, scrutées à chaque sortie, deviennent de grands classiques.

C’est la tenue qu’elle portera au gala du Whitney Museum of American Art à New York en mars 1999, quatre mois avant sa mort tragique, qui la hissera au rang d’icône de style. Une chemise d’homme blanche rentrée dans une longue jupe noire. Sur tapis rouge, personne alors n’avait osé. Après elle, la reine Rania de Jordanie popularise l’association lors de présentations officielles.

Letizia d’Espagne et Marie de Danemark suivront, tout comme les actrices hollywoodiennes à Cannes, telles Michelle Pfeiffer ou Sharon Stone. Naturellement, Meghan Markle, familière du style américain des Kennedy et à la croisée de ces deux mondes, s’approprie cette tenue dans toute sa modernité en 2019, peu avant son retour aux Etats-Unis…

Comment porter la chemise blanche comme Carolyn Bessette-Kennedy ?

« Il n’y a pas plus sensuel qu’une femme en chemise, explique la créatrice Marie Marot. Cintrée, col classique ou officier, froissée, usée, peu importe ! C’est son pouvoir, moins elle est calculée plus elle aura de l’allure. Mais il est vrai que portée ample en laissant entrevoir un sous-vêtement ou des colliers, quelle que soit votre morphologie, une magie opère instantanément. N’oubliez pas de la parfumer ! »

« Elle se porte de 20 à 65 ans, explique Philippe Geriaud, directeur de boutique à Paris. Les jeunes la font broder et assument le côté piquée à son mec, avec un jean et des baskets. Les fortes poitrines oublient les modèles ajustés au profit d’un modèle ouvert aux épaules et la femme active, en fin de journée, retrousse ses manches et la déboutonne légèrement, avec de jolis escarpins. »

Crédits photos : Bestimages – Maison 123 – Figaret – Getty

Autour de

Source: Lire L’Article Complet