Lifestyle

Zoom sur les bocaux Le Parfait

Les célèbres bocaux à la rondelle orange, nés à Reims en 1930, sont plus que jamais dans l’air du temps.

Ces bocaux ne pouvaient pas porter nom plus approprié. La preuve ? Depuis leur création, il y a quatre-vingt-dix ans, ils sont restés eux-mêmes. Concept, matériaux, allure…, rien n’a eu besoin d’être amélioré. Ils prennent forme à Reims au début des années 1930, dans les ateliers des Verreries mécaniques champenoises. A l’époque, pas l’ombre d’un congélateur dans les cuisines mais une nécessité évidente de préserver les aliments. Pour cela, il n’existe alors que des boîtes en fer-blanc ou en aluminium qui trouvent d’ailleurs largement preneurs. Sauf chez les propriétaires de potager, clapier et poulailler, chasseurs à leur heure, à qui il manque un contenant pour conserver pendant des mois, à température ambiante, les fruits de leur labeur.

  • CUISINE ACTUELLE – Macarons au foie gras

    Cuisine Actuelle

  • Drogue et Covid-19 : la nouvelle réalité des dealers et toxicomanes

    Euronews


  • CUISINE ACTUELLE – Macarons au foie gras
    CUISINE ACTUELLE – Macarons au foie gras


    Cuisine Actuelle


  • Drogue et Covid-19 : la nouvelle réalité des dealers et toxicomanes
    La pandémie de Covid-19 a perturbé les chaînes d'approvisionnement à travers le monde, y compris pour les trafics illégaux. Les dealers ont changé leurs pratiques tandis que les toxicomanes se retrouvent dans une plus grande précarité. Reportage en Pologne.


    Euronews

VIDÉO SUIVANTE

Le plein de Super

Pour mettre au point ce récipient tant désiré, les ingénieurs verriers s’inspirent du procédé de stérilisation à la chaleur découvert par Nicolas Appert à la fin du XVIIIe siècle. Ils le dessinent de façon à permettre aux gaz de fermentation de s’échapper, tout en empêchant l’air extérieur de rentrer. Ils le dotent d’un corps bien ventru, d’un couvercle ceint d’un caoutchouc totalement hermétique et d’une monture métallique. La gamme, baptisée comme il se doit Super, compte alors deux versions : des terrines et des bocaux, proposés en 1 et 1,5 litre. Pratique, économique, elle s’est depuis agrandie.

Un retour en force

Les modèles historiques se déclinent désormais en sept dimensions. Ils ont été rejoints par des confituriers, des terrines à visser, des pots à miel… Avant même ce succès, des verreries concurrentes, au nom tout aussi prometteur (Le Meilleur ou Le Pratique), ont bien essayé d’emboîter le… pot au Parfait, mais elles ont fait long feu. Le pionnier a failli mal digérer l’arrivée du surgelé dans les années 1990. Mais, heureux retournement de situation, il est redevenu tendance, adopté par les adeptes des conserves et confitures maison, du manger sain sans additifs, des produits de saison et du zéro déchet.

Ouvert à l’innovation

La marque fabriquée aujourd’hui à Puy-Guillaume, en Auvergne, a aussi su s’ajuster aux technologies du XXIe siècle. Très suivie sur les réseaux sociaux (Instagram, Facebook et YouTube) pour ses recettes et conseils, elle réunit une communauté active de près de 110 000 agités du bocal, novices comme experts de la conservation, se prêtant ou troquant des récipients. Elle s’est également dotée d’une nouvelle rondelle à « deux oreilles », plus facile à tirer, et en caoutchouc 100 % naturel. La boucle est bouclée.

A lire aussi

⋙ Conserves, bocaux et confitures : les clés de la réussite !

⋙ Des bocaux de salades à shaker

⋙ Combien de temps conserver ses bocaux faits maison ?

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Délices n°14 décembre 2020-janvier 2021

Source: Lire L’Article Complet