Lifestyle

Virginité tardive : tout ce que vous devez savoir

La virginité tardive est souvent vécue comme un poids. Plus les années passent, plus les personnes qui n’ont jamais eu de relations sexuelles peuvent subir une véritable pression et ressentir de la solitude. On fait le point avec Emilie Bachette, sexologue.

Restez informée

“En général, on parle de virginité tardive lorsqu’une personne approche des 30 ans et n’a toujours pas eu de rapports sexuels. Cependant, dès l’âge de 20 ans, certaines personnes se sentent déjà en retard dans leur vie sexuelle et cela est difficile à vivre”, explique Emile Bachette sexologue.

En France, l’âge moyen du premier rapport sexuel est de 17 ans pour les femmes et les hommes. Dans notre société, la sexualité est surreprésentée dans les publicités, à la télévision ou encore dans les films. Pour Émilie Bachette, cette hypersexualisation peut faire naître un sentiment de solitude et de tristesse chez les personnes qui n’ont pas encore partagé une intimité sexuelle avec un partenaire “Beaucoup de jeunes subissent une pression sociale et voudraient se débarrasser de leur virginité, comme si cela était un poids. Il est vrai que plus l’âge avance, plus il est difficile de dévoiler sa virginité, de peur de paraitre anormal, différent, coincé…“, détaille la sexologue.

Virginité tardive : quelles sont les causes qui peuvent entraîner ce blocage ?

La virginité tardive peut être due à différents facteurs et situations. Dans certains cas, il est compliqué pour une personne d’avoir une relation avec un partenaire et de développer une intimité sensuelle et affective. “Vivre une relation sentimentale amène de la tendresse et de la confiance, nécessaire à la rencontre sexuelle“, ajoute Emile Bachette.

Les fausses croyances ou les idées reçues peuvent également impacter la vision de la sexualité. Certaines femmes ont notamment peur d’avoir mal lors du premier rapport. Pour d’autres, il existe une méconnaissance de son corps. Ces femmes ne sont jamais touchées ou regardées, elles sont donc dans l’inconnu et elles n’ont pas d’élan vers la sexualité. D’après Émilie Bachette, les hommes peuvent ressentir une anxiété de performance bloquante à l’idée d’une première relation sexuelle. “Beaucoup de jeunes découvrent la sexualité dans les films pornographiques, où les hommes acteurs ont de très gros pénis, des érections longue durée et font jouir systématiquement les femmes, actrices elles aussi. Ainsi, ils développent des complexes et des peurs de ne pas être à la hauteur.”

Les abus ou les attouchements sexuels pendant l’enfance peuvent causer un blocage, car la sexualité réveille des souvenirs trop douloureux. Les personnes touchées par des troubles du comportement alimentaire comme l’anorexie et la boulimie ont également plus de mal à ressentir des sensations, du désir ou de l’excitation sexuelle, car souvent elles cherchent inconsciemment à faire taire leurs sensations. Il est donc nécessaire de se faire accompagner par un thérapeute pour mieux habiter son corps et éveiller ses sens.

“Un modèle parental distant voire peu affectueux peut retarder l’âge d’un premier rapport. Ainsi, la sexualité n’est pas imaginée et cela peut aussi participer à des relations sexuelles tardives”, précise Emilie Bachette.

Comment surmonter la pression de la virginité tardive ?

Pour Émilie Bachette, la virginité tardive provoque souvent un sentiment de honte et le sentiment de ne pas être adapté à la société d’aujourd’hui. un fort sentiment de solitude. Les personnes concernées peuvent également avoir la sensation de ne pas être désirables. “Après 25 ans, les personnes qui ont un rapport sexuel pour la première fois préfèrent souvent garder cela comme un secret. Ainsi, le moment du passage à l’acte est redouté et génère de la peur”, complète la sexologue.

Selon la spécialiste, il est important de respecter son propre rythme et d’accepter d’avoir mis son énergie dans d’autres domaines comme les études, la vie sociale ou sportive. “La sexualité est un apprentissage et chaque partenaire peut avoir des envies, des désirs différents à découvrir ensemble. Ainsi, chaque nouvelle rencontre sexuelle est une première fois et il peut y en avoir plusieurs dans une vie. L’essentiel est de vivre le moment présent et se montrer tel que l’on est, avec notre puissance et notre vulnérabilité” conseille-t-elle.

Une consultation avec un thérapeute peut épauler une personne lorsqu’elle développe des blocages liés à la virginité tardive. Avec l’âge, elle peut ne plus oser faire de rencontres. Cet accompagnement thérapeutique peut la soulager et l’aider à avancer. “Ces consultations peuvent lui faire accepter que c’est un chemin et qu’à tout moment, elle peut entrer dans la vie sexuelle et vivre une sexualité épanouie. La sexualité est un apprentissage qui dure toute la vie. On a besoin d’apprendre à se connaître avec son partenaire. Ce n’est pas une histoire d’âge. Avec nos expériences de vie, on évolue et on se dévoile à l’autre“, clarifie Emilie Bachette.

Merci à Emilie Bachette, sexologue

Source: Lire L’Article Complet