Lifestyle

Réouverture des discothèques : les règles auxquelles vous devrez vous plier pour y retourner

Le président de la République rencontrera les professionnels du secteur de la nuit le 21 juin, afin de discuter de la réouverture prochaine des boîtes de nuit. Un projet de protocole sanitaire est d’ores et déjà en discussion. Quelles pourraient être les règles à respecter en discothèque ? On fait le point.

Restez informée

Il sera bientôt possible d’aller de déhancher en boîte de nuit : un an et demi après leur fermeture, les discothèques rouvriront prochainement leurs portes. “Rendez-vous le 21 juin. Avec moi”, avait déclaré Emmanuel Macron le 8 juin lors d’un déplacement dans la Drôme. Des propos ensuite précisés par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal : “On pourra communiquer en direction du secteur ce 21 juin”, avait-il indiqué.

Une date de réouverture circule déjà : il s’agit du 2 juillet prochain. Les professionnels de la nuit espèrent cependant pouvoir accueillir les noctambules dès le 30 juin. Mais pour l’heure, rien n’est encore fixé. Une chose est sûre : pour limiter les risques de contamination à la Covid-19, cette réouverture se fera sous certaines conditions.

Pass sanitaire, jauge… Quel sera le protocole sanitaire en boîte de nuit ?

Un projet de protocole sanitaire est actuellement en discussion et l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) ainsi que le GNI, syndicat patronal des indépendants de l’hôtellerie restauration, en ont dévoilé les grandes lignes jeudi 10 juin. Ce protocole, qui a pu être consulté par Le Parisien, comprendrait notamment l’utilisation du pass sanitaire. Il serait donc possible d’entrer en discothèque sous réserve d’avoir reçu deux doses de vaccin ou de présenter un test PCR négatif de moins de 48h. Une autre alternative serait en pourparlers : un autotest salivaire effectué sur place sous le contrôle des salariés de l’établissement de nuit.

Les boîtes de nuit pourront-elles tourner à plein régime ? Dès le mois de juillet, elles pourraient accueillir du public à 65 % de leur capacité dans une limite de 1.000 personnes en intérieur. En extérieur, la jauge serait fixée à 85 % des capacités, dans une limite de 3.000 personnes. Cette jauge pourrait évoluer en août et passer à 85 % des capacités en intérieur, dans une limite de 1.500 personnes. En extérieur, les discothèques pourraient accueillir les noctambules à 100 % de leur capacité, avec un plafond fixé à 3.000 personnes.

Le port du masque sera-t-il obligatoire sur la piste de danse ?

La question du port du masque est également en discussion. S’il devra être porté par les clients lors des “déplacements à l’intérieur de l’établissement et pour les commandes”, on ne sait pas, pour l’heure, si ce dispositif de protection sera obligatoire sur la piste de danse. Ce que l’on sait, c’est qu’il ne sera pas possible de boire en dansant. La consommation de boissons se fera assise, au comptoir ou par table de six maximum. Dans le fumoir, la jauge serait fixée à 25 % de sa capacité d’accueil en juillet, puis à 50 % en août.

Autre règle : ”l’organisation du flux du public doit permettre de limiter les croisements et les interactions sociales”, révèle RMC BFMTV. Et pour limiter les risques de contamination, les établissements de nuit devront également assurer une bonne ventilation “de façon continue et maximale”, explique Le Parisien. La réalisation d’un test PCR cinq à sept jours après la soirée en discothèque pourrait aussi être recommandée aux noctambules.

A lire aussi :

⋙ Déconfinement : quels sont les risques de contamination en terrasse ?

⋙ Covid : quelle est la meilleure place au restaurant pour limiter les risques ?

⋙ Pass sanitaire : la liste des lieux où il est désormais obligatoire

Source: Lire L’Article Complet