Lifestyle

Rentrée scolaire : 5 choses que l'on sait et que l'on ignore sur les enfants et la Covid-19

A la veille de la rentrée des classes, de nombreuses questions restent en suspens quant au rôle et à la place des enfants dans l’épidémie de Covid-19. Risques d’infection, contagiosité, port du masque…On fait le point sur ce que l’on sait et ce que l’on ignore.

Restez informée

Les enfants sont-ils particulièrement contagieux ? Développent-ils des formes graves de Covid-19 ? Quelles règles doivent-ils respecter concernant le port du masque ? Autant de questions qui se posent à la veille de la rentrée scolaire. On fait le point sur ce que l’on sait et ce que l’on ignore sur les enfants et la Covid-19.

Les enfants sont-ils moins touchés par la Covid-19 ?

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, les enfants semblent particulièrement épargnés. Un constat confirmé par Santé Publique France dans son point épidémiologique du 27 août : “Les données de surveillance montrent que les enfants sont moins touchés par le Covid-19 qui représentent moins de 1% des patients hospitalisés et des décès”, peut-on lire dans ce document.

Dans une étude parue le 27 août dans le British Medical Journal, les chercheurs ont suivi 69.500 personnes atteintes de Covid-19 hospitalisées en Grande-Bretagne. Parmi elle, seuls 650 malades avaient moins de 19 ans, autrement dit moins de 1%. Des résultats qui confirme le faible nombre d’enfants contaminés par le coronavirus.

Quels risques encourent les enfants face à la Covid-19 ?

Si les enfants semblent moins touchés par la Covid-19, ils ne sont pas invulnérables pour autant. Mais lorsqu’ils contractent la maladie, ils développent généralement des formes asymptomatiques et bénignes. Dans l’étude du British Medical Journal parue le 27 août, les chercheurs ont également constaté que sur les 650 malades de moins de 19 ans, seuls six sont décédés de la Covid-19. Tous avaient “de lourdes comorbidités”.

Comment expliquer ce phénomène ? Plusieurs hypothèses ont été avancées dans les différents travaux parus sur le sujet. Parmi elles, on retrouve la piste de l’immunité croisée, qui suggère que le fait d’avoir été exposé à d’autres coronavirus (certains étant seulement à l’origine d’un rhume), permet d’être protégé contre le virus Sars-CoV-2. Cette théorie ne fait cependant pas l’unanimité.

Comment se manifestent les formes graves chez les enfants ?

Le risque pour les enfants de développer une forme grave de la Covid-19 n’est pas fréquent, mais il existe. Preuve en est : de nombreux médecins ont alerté sur des signes inflammatoires qui touchent uniquement les enfants. Ces symptômes seraient similaires à ceux du syndrome de Kawasaki, une maladie rare.

En juillet dernier, le service pédiatrie général de l’hôpital Robert-Debré AP-HP à Paris, avait ainsi constaté une augmentation de 500 % du nombre d’enfants touchés par la maladie de Kawasaki. Interrogé par Franceinfo, le professeur Albert Faye, chef du service de pédiatrie générale de l’établissement, avait alors reconnu que le lien de cette maladie rare avec le coronavirus, qui sévit maintenant depuis plusieurs mois dans le monde entier, apparaissait “de manière assez claire”.

Covid-19 : les enfants sont-ils particulièrement contagieux ?

De nombreuses études se sont intéressées au rôle des enfants dans la propagation du virus. Des travaux contradictoires, qui pointaient tantôt du doigt le rôle de “super contaminateur” endossé par les enfants, ou qui affirmaient au contraire que les enfants n’étaient pas si contagieux. Que disent les derniers travaux réalisés sur le sujet ?

Une synthèse publiée le 17 août par Santé Publique France s’appuyant sur les résultats d’un rapport du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) affirme que “lorsqu’ils présentent des symptômes, les enfants excrètent la même quantité de virus que les adultes et sont donc contaminants comme le sont les adultes”.

Une autre étude parue le 19 août Jounal of Pediatrics, fait une conclusion différente. Les chercheurs ont suivi 192 enfants hospitalisés âgés de 0 à 22 ans. 49 d’entre eux ont été testés positifs à la Covid-19 et 18 autres avaient une maladie tardive liée à la Covid-19. Les chercheurs ont constaté que enfants infectés présentaient un niveau de virus dans les voies respiratoires significativement plus élevé que les adultes hospitalisés dans le même hôpital.

“Je ne m’attendais pas à ce que la charge virale soit si élevée. Vous pensez à un hôpital et à toutes les précautions prises pour traiter les adultes gravement malades, mais la charge virale de ces patients hospitalisés est nettement inférieure à celle d’un enfant ‘en bonne santé’ qui se promène avec une charge virale élevée”, explique Lael Yonker, principal auteur de l’étude. Le risque de transmission de la Covid-19 étant plus grand avec une charge virale élevée, cette étude confirme le rôle important des enfants dans la transmission du virus.

Port du masque : quelles règles les enfants doivent-ils respecter ?

Dès la rentrée, les élèves de plus de 11 ans seront obligés de porter un masque systématiquement. “Ce que nous avons ajouté par rapport à ce que nous envisagions début juillet, c’est que ce port du masque sera obligatoire pour tous les élèves à partir de l’âge du collège, et pas seulement lorsqu’il n’y a pas de distance physique”, a déclaré le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, invité du 20 heures de France 2, le 20 août.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande quant à elle le port du masque aux enfants âgés de 12 ans et plus dans les mêmes conditions que les adultes. Ce dispositif peut également être envisagé pour les enfants âgés de 6 à 11 ans dans certaines situations, précise l’institution. C’est notamment le cas dans les zones où la transmission du virus est intense ou lorsque l’enfant est capable d’utiliser le masque en toute sécurité ou encore.

A lire aussi :

⋙ Covid-19 : où acheter des masques adaptés aux enfants ?

⋙ Covid-19 et rentrée : quelles sont les règles sanitaires à respecter à l’école ?

⋙ Covid-19 : les enfants seraient finalement bien plus contagieux qu’on ne le pensait selon une nouvelle étude

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet