Lifestyle

Quels sont les lieux où vous avez le plus de chance d’être contaminé par le Coronavirus ?

Depuis le début de la pandémie, les gouvernements tentent tant bien que mal de prendre les mesures nécessaires pour ralentir la circulation du Coronavirus. Si le port du masque s’est rapidement imposé, les lieux à forte fréquentation ont aussi été impactés puisque rapidement considérés comme des accélérateurs de la propagation du virus. Mais où risque-t-on le plus d’être contaminé ? C’est une réponse à laquelle une nouvelle étude de l’université de Stanford entend répondre. Elle a été publiée dans la revue scientifique Nature le 10 novembre dernier.

Elle a analysé les déplacements de 98 millions d’Américains dans les dix plus grandes villes des Etats-Unis en utilisant la géolocalisation de leur smartphone. Cette étude s’est penchée sur des données recueillies entre mars et mai derniers. Ils ont ensuite comparé ces informations avec les quartiers d’habitations présentant des personnes contaminées.

Une quantité restreinte de lieux

Ainsi, il est apparu qu’une une poignée d’endroits étaient en cause. Les chercheurs ont ainsi mis en évidence l’exemple de la ville de Chicago où 10% des lieux étudiés ont été responsables de 85% des contaminations. Sans grande surprise, il s’agit des bars, restaurants, salles de sport, hôtels, lieux de culte, cabinets médicaux ou encore supermarchés.

Notons qu’à l’intérieur même de cette liste, certains sont bien plus « dangereux » que d’autres. Le restaurant serait 4 fois plus à risque qu’une salle de sport.

Les limites de l’étude

Les établissements scolaires, les maisons de retraite ou encore les entreprises ne sont pas incluses dans l’étude pour des raisons techniques. Cela alors que ces derniers pourraient bien faire partie de la liste.

Comme l’explique aussi Europe 1, cette étude a été réalisée sur des données récoltées pendant la première vague du Coronavirus. A ce moment-là, les mesures sanitaires avaient mis du temps à être prises et le port du masque n’était pas encore généralisé.

La publication ajoute que l’Institut Pasteur se penche aussi sur le sujet et compte publier une étude similaire. A voir si leurs résultats seront sensiblement différents ou non.

Source: Lire L’Article Complet