Lifestyle

Que sait-on du vaccin de Sanofi annoncé pour juin 2021 ?

Alors que le monde entier continue de se battre contre le Coronavirus, la science poursuit ses progrès, notamment en terme de vaccin. S’il y a quelques jours, c’est Pfizer et BioNTech qui révélaient avoir créer un vaccin à 90% efficace, une autre bonne nouvelle de ce genre a été annoncée par Sanofi. En effet, Olivier Bogillot, le président de la filiale France, a confirmé sur CNEWS hier soir que le laboratoire pharmaceutique aurait un vaccin au printemps prochain. Voici tout ce que l’on sait à ce jour.

  • «L’église ça me manque»: réunis à Bordeaux, des catholiques appellent «au respect des cultes de chacun»

    Le Figaro

  • A Gien, sur les bords de Loire, la grande inquiétude des petits commerces

    AFP

  • Une loutre se met à l'aise sur son kayak

    KameraOne

  • L'Egypte dévoile plus de cent sarcophages intacts, "trésor" de Saqqara

    AFP

  • Prendre l'air dans le parc de loisirs "socialement éloigné" de Hong Kong

    AFP

  • Plus de cent sarcophages intacts, vieux de plus de 2000 ans découverts en Égypte

    Le Figaro

  • 13-Novembre: la tour Eiffel éteinte en hommage aux victime du terrorisme

    Le Figaro

  • Privé de visite à sa femme hospitalisée, un Italien joue de la musique sous sa fenêtre

    Le Figaro

  • Un étonnant "poisson avec des pattes" découvert au fond de la mer au Honduras (VIDÉO)

    Gentside

  • Troubles en Côte d'Ivoire : M'Batto, malade de la rumeur et de la désinformation

    AFP

  • Civils tués en Ethiopie: l'ONU évoque de possibles crimes de guerre

    AFP

  • Le "Dubaï Miracle Garden" ouvre ses portes

    AFP

  • Koh-Lanta : Ava propriétaire d'un restaurant de street food à Paris, où le trouver ?

    Non Stop People


  • «L’église ça me manque»: réunis à Bordeaux, des catholiques appellent «au respect des cultes de chacun»
    Plus de 300 catholiques se sont rassemblées devant la cathédrale de Bordeaux pour demander la reprise de la messe, interdite pendant le confinement afin d’enrayer l’épidémie de Covid-19. Le diocèse de Bordeaux appelle le gouvernement à laisser les catholiques «exercer leur culte librement».


    Le Figaro


  • A Gien, sur les bords de Loire, la grande inquiétude des petits commerces
    A Gien, sur les bords de la Loire, la trentaine de commerçants du centre de cette ville de 15.000 habitants crient à la “catastrophe” après l’annonce de la poursuite du reconfinement. S’ils misent sur le commerce en ligne, ils craignent que cela ne suffise pas à sauver leur activité durant ces semaines cruciales à l’approche de Noël.


    AFP


  • Une loutre se met à l'aise sur son kayak
    Un kayakiste a récemment vécu un moment inoubliable à Morro Bay, en Californie, lorsqu'une loutre amicale est montée plusieurs fois sur son kayak pour se relaxer.


    KameraOne

VIDÉO SUIVANTE

Distribution et conservation

Olivier Bogillot a affirmé qu’une distribution dès le mois de juin 2021 était l’objectif. Mais ce n’est pas le seule bon point. Une autre problématique soulevée par le vaccin Pfizer est celui de la méthode de conservation puisque celui-ci nécessitait une température à – 70 degrés. Il faudrait donc que les pays souhaitant l’utiliser achètent des super-congélateurs pour les stocker. Mais le président Sanofi France a assuré que cela ne serait pas nécessaire avec leur produit.

« Notre vaccin sera comme le vaccin grippe, vous pouvez le mettre dans votre réfrigérateur. On n’aura pas cet écueil-là, ça va être un avantage pour certains pays. »

Une prise de risque ?

Alors que certaines vaccins comme celui de Pfizer sont dans la phase trois des essais cliniques (la dernière), celui de Sanofi n’en est qu’à la deuxième. Olivier Bogillot s’est vu rassurant lors de son passage sur CNEWS en expliquant que pour le moment, les tests réalisés sur « sur plusieurs centaines de malades » n’étaient pas « négatifs ». Ces résultats devraient être publiés en décembre.

Le président de Sanofi France a ensuite dévoilé la suite du calendrier de son vaccin. Si la phase deux continue ainsi, la troisième étape serait lancée « sur plusieurs dizaines de milliers de patients ». Et à ce moment-là, le laboratoire pourrait bien prendre une décision risquée comme le reconnaît Olivier Bogillot : « lancer simultanément la production ».

Y en aura-t-il assez pour tout le monde ?

Comme on le sait, un seul laboratoire ne pourra pas offrir un nombre de doses suffisant pour vacciner le monde entier. Plusieurs sont donc à l’oeuvre pour trouver des substances effectives et sûres. Mais Sanofi a déjà prévu de produire une grande quantité de vaccins qui dépasserait le chiffre de la population française rien que sur l’année prochaine.

« L’objectif est d’arriver à la fin 2021 avec un milliard de doses. En 2022 on peut même augmenter la production pour aller au-delà de ce chiffre », a expliqué Olivier Bogillot.

A quel prix ?

C’est l’une des questions qui pourrait bien faire basculer le succès du vaccin : le prix. Une fois encore, le patron de Sanofi France s’est voulu rassurant. Il a ainsi affirmé que le laboratoire proposerait le sien à un prix « abordable ». Si certains souhaitaient une fourchette, il n’y a pas eu plus de précisions. Notons qu’Olivier Bogillot a aussi souligné que, pour le moment, il ne savait pas si une simple dose serait suffisante ou s’il en faudrait une deuxième pour que le vaccin soit efficace. Une donnée qui pourrait sensiblement élever le coût pour les citoyens.

Source: Lire L’Article Complet