Lifestyle

Louis Vuitton dévoile son nouveau diamant brut, le Sethunya

Un trésor de 549 carats découvert en février dernier au Botswana qui vient rejoindre les rangs du Sewelô, déjà passé sous pavillon Louis Vuitton il y a moins d’un an.

Quelques mois seulement après avoir dévoilé le Sewelô et ses 1758 carats mystérieux, la maison Louis Vuitton étoffe déjà sa malle aux trésors avec un nouveau brut répondant au doux nom de Sethunya, «fleur» en langue tswana. Là aussi, c’est au Botswana, au cœur de la mine de Karowe, que se nichait cette pierre de taille. Une trouvaille rendue possible par l’utilisation d’une nouvelle technologie à rayons X de pointe, développée par Lucara Diamond Corp., le propriétaire de la mine, qui permet de repérer les zones les plus chargées en carbone. En ligne de mire en ce début février 2020, 549 carats de pur diamant que la maison a symboliquement placé sous l’aura de la Fleur de Monogram signature de Louis Vuitton.

Spécimen rare

Une mise en perspective des 549 carats du diamant Sethunya.

En attendant de découvrir le tour de force que va opérer Francesca Amfitheatrof, directrice artistique de la maison, avec ces gemmes singulières qui seront retravaillées par le diamantaire anversois HB Antwerp, il ne reste plus qu’à se laisser aller à la rêverie en jetant un œil à la success-story d’une autre pierre issue de cette même mine, le Lesedi La Rona. Une seule certitude, les multiples possibilités qui se nichent aujourd’hui au sein du Sethunya seront montées selon les désirs des clients maison, de l’esquisse au polissage en atelier. De quoi faire grimper d’un cran la définition du sur-mesure à la Vuitton.

Source: Lire L’Article Complet