Lifestyle

Les youtubeurs peuvent-ils prendre des vacances ?

  • Oui, les youtubeurs sont des gens comme tout le monde et eux aussi ont besoin de vacances.
  • Pourtant, il est difficile pour les créateurs de contenus de s’éloigner de leur chaîne YouTube durant l’été.
  • Entre faire une pause et rester connectés, les vidéastes doivent faire un choix difficile.

Être ou ne pas être actif sur sa chaîne YouTube pendant les vacances, telle est la question que se posent des dizaines de vidéastes en ce moment. Pendant leurs
congés, les Français restent connectés à
Internet et regardent des vidéos sur leur smartphone, les doigts de pieds en éventail sur la plage. En arrêtant de publier du contenu pendant quelque temps, les youtubeurs sont susceptibles de rater le coche alors que les internautes ont plus de temps à consacrer à leurs divertissements.

Un rythme tout aussi régulier, voire accéléré

Pour bon nombre de youtubeurs, le mot « vacances » ne fait pas partie de leur vocabulaire. C’est même une période propice à la créativité. Au mois d’août, Léna Situations publiera par exemple 31 vidéos au fil des jours, sans interruption. Nourhène Hocini, elle aussi, consacre davantage de temps à sa chaîne durant l’été. « Quand je vais en vacances, je filme beaucoup. J’ai plus de choses à montrer comme les voyages, les festivals, les sorties entre amis, donc je sortirais sûrement plus de vidéos », raconte-t-elle. En résumé, ce seront donc des demi-vacances. En l’espace de quelques semaines, la jeune femme fera alors vivre ses aventures en Grèce ou en Crète avec son chéri et ses amis à ses près de 750.000 abonnés.

Depuis plus de 1.000 jours, le youtubeur gaming Oximoz, lui, tourne, monte et sort un contenu différent chaque jour sur sa chaîne. Mieux, il publie même deux vidéos au quotidien en jonglant avec sa chaîne secondaire. « Mais évidemment, ça a un prix et c’est celui de ne pas partir en vacances très longtemps », confie-t-il. En travaillant en flux tendu, le vidéaste ne veut pas se permettre de s’éloigner trop longtemps de sa plateforme et ne peut pas prendre de l’avance sur son programme. Résultat : il ne s’octroie que deux ou trois semaines de vacances par an.

Youtubeur, job à temps plein

Selon un sondage réalisé par l’agence d’intérim en ligne Qapa en 2019, 67 % des Français jugent difficile, voire impossible, de décrocher du travail pendant les vacances. Le constat est le même du côté des youtubeurs qui ont du mal à s’éloigner des réseaux sociaux, et donc de leur environnement professionnel. « On peut prendre des vacances sans forcément créer du contenu sur YouTube mais ça reste plus compliqué pour les réseaux comme Instagram ou Snapchat où il y a des stories éphémères, avoue Nourhène Hocini. Quand je ne fais pas de story, les abonnés s’inquiètent pour moi. »

« Je ne fais jamais des breaks complets avec les réseaux mais il m’arrive de faire des pauses de quelques jours sur YouTube, ça me suffit, appuie Romy Victory, une vidéaste aux 800.000 abonnés. La plupart du temps, quand je pars en vacances… Je les filme ! » Pour elle, le métier d’entrepreneure peut effectivement mener à des excès, notamment du fait de la régularité de publication qu’elle s’impose. Pour garder son public, rien de mieux que de le retrouver à intervalles fixes. « Je tiens à être régulière car mes vidéos sont un rendez-vous avec ma communauté, avec laquelle j’ai un lien particulier car je fais beaucoup de formats vlog. C’est un peu comme un journal que je tiens chaque semaine », détaille Romy Victory.

« Il ne faut pas se vider de toute son essence créative »

Le problème de la mise en ligne de vidéos durant l’été touche moins « les gros youtubeurs », ceux qui comptent leur nombre d’abonnés par millions. Pour le duo McFly et Carlito, la production de vidéos se fait par sessions, avec deux semaines d’écriture, deux semaines de tournage, puis deux semaines de montage. Un rythme effréné qui leur permet d’avoir moins la tête dans le guidon et de se concentrer sur d’autres choses, comme un potentiel album ou une série.

Selon McFly, les vacances sont primordiales au bien-être personnel (et professionnel) des youtubeurs. « Si on fait trop de flux tendu, on se fatigue et on ne peut pas tenir sur le long terme, argumente-t-il. Notre but avec mon pote, c’est d’être encore là dans 15 ans, sur YouTube ou pas, et d’avoir des envies et des idées. Pour cela, il ne faut pas se vider de toute son essence créative et faire des pauses de temps en temps. »

Les poids lourds du « YouTube Game » ont donc plus de chances de passer l’été au soleil que leurs confrères moins exposés médiatiquement. « Je préfère prendre mon temps et sortir un truc qui me plaît. On a des vies très privilégiées donc on n’a pas besoin de prendre de grande pause en termes de vacances non plus », tempère Norman Thavaud, accompagné de ses 12 millions d’abonnés. Les plus connus vivent d’ailleurs de divers projets, et ne sont pas entièrement dépendants de YouTube, raison pour laquelle ils peuvent s’en détacher pendant l’été. Mais pour les autres, la caméra est un indispensable à glisser dans la valise avant de partir.

Source: Lire L’Article Complet