Lifestyle

Les meilleurs rôles de Gillian Anderson

Née à Chicago en 1968, Gillian Anderson a commencé au théâtre, après avoir été diplômée de l’université d’art dramatique de la ville.

Mais sa carrière décolle à la télévision une fois arrivée à New York. En 1993, elle est à l’affiche de la nouvelle série X-Files. Près de trente ans plus tard, son nom reste indissociable de son personnage, l’agente Dana Scully.

Après quelques apparitions au cinéma dans les années 2000, c’est surtout dans les années 2010 que Gillian Anderson revient sur tous les écrans, du cinéma à la télévision. Incontournable des séries, elle a enchaîné les gros rôles dans The Fall, Hannibal, Sex Education, et désormais dans la saison 4 de The Crown.

Gillian Anderson, grande actrice en séries

On la reconnaît aussi grâce à son accent “so british”, qui fait entièrement partie de ses personnages. Bien que née aux États-Unis, Gillian Anderson a passé une partie de son enfance à Londres et n’a jamais pu s’en défaire.

En 2016, la reine Elizabeth II l’a nommée membre de l’ordre de l’Empire britannique pour services rendus aux arts.

Retour sur les rôles marquants de Gillian Anderson.

  • Les meilleurs rôles de Michelle Pfeiffer au cinéma
  • Meryl Streep : ses rôles cultes

Dana Scully dans "X-Files" (1993-2018)

Sa carrière décolle alors qu’elle a 24 ans. Gillian Anderson devient Dana Scully, agente du FBI, dans la série de science-fiction X-Files, aux côtés de David Duchovny. Un personnage qui lui a permis de se faire un nom aux États-Unis, mais aussi en Europe.

En 1997, elle remporte un Golden Globe et un Emmy Award de la meilleure actrice de série dramatique pour son rôle.

Après onze saisons, Gillian Anderson a dit au revoir à son personnage en 2018. Mais X-Files reste encore une des séries les plus populaires des années 90.

Elle est également apparue dans les deux adaptations cinématographiques : The X-Files, le film : Combattre le futur (1998) et X-Files : Régénération (2008).

Sarah Merrit dans "Le Dernier Roi d’Écosse" (2006)

En 2007, Gillian Anderson retient l’attention sur le grand écran dans Le Dernier Roi d’Écosse (Kevin MacDonald).

Elle partage l’affiche avec Forest Whitaker, qui remporta l’Oscar du Meilleur acteur pour son rôle du dictateur ougandais Idi Aman Dada, et James McAvoy. Elle interprète Sarah Merrit, un personnage de fiction, épouse du docteur employant Nicholas Garrigan (James McAvoy).

Stella Gibson dans "The Fall" (2013-2016)

Retour aux séries à succès en 2013. Dans The Fall, diffusée sur la BBC Two, Gillian Anderson est Stella Gibson, détective brillante, respectée, féministe, bisexuelle et solitaire de la Metropolitan Police Service, basée à Londres. 

Elle est envoyée d’urgence à Belfast, où un tueur en série de femmes jeunes et accomplies, Paul Spector, est joué par Jamie Dornan, sévit sans se faire attraper. L’enquête vire au thriller psychologique.

Gillian Anderson incarne ce personnage marquant pendant trois saisons, encore son meilleur rôle à ce jour. À Marie Claire, l’actrice avait confié en 2019 être prête à incarner à nouveau Stella Gibson.

Bedelia Du Maurier dans "Hannibal" (2013-2015)

En 2013, Gillian Anderson apparaît une nouvelle fois dans une série, cette fois américaine. Dès la saison 1 de Hannibal, elle joue Dr. Bedelia Du Maurier, la psychiatre et collègue d’Hannibal Lecter (Mads Mikkelsen). Son interprétation est saluée par la critique, tout particulièrement dans la saison 3.

Media dans "American Gods" (2017)

En 2017, Gillian Anderson apparaît dans la saison 1 de American Gods, l’adaptation du roman de Neil Gaiman. Elle est Media, une divinité, dont l’apparence évolue au fil des scènes.

Elle est aussi bien Marilyn Monroe, que Judy Gardland, Lucile Ball, ou encore David Bowie, à l’époque de Ziggy Stardust. Malgré un passage express dans la série, ses performances restent inoubliables. 

Edwina Mountbatten dans "Le Dernier Vice-Roi des Indes" (2017)

Réalisé par Gurinder Chadha, Le Dernier Vice-Roi des Indes (2017) se déroule à la fin des années 40, à la veille de l’indépendance de l’Inde.

Le personnage principal est Lord Mountbatten (l’oncle du duc d’Edimbourg), dernier vice-roi des Indes (joué par Hugh Bonneville de Downton Abbey). 

À ses côtés, Gillian Anderson est Edwina Mountbatten, son épouse. Décrite comme ayant été l’une des plus belles femmes de son époque, elle était aussi une femme libre, dont les liaisons étaient connues de son mari et de la haute société britannique.

Jean Milburn dans "Sex Education" (2019-)

En 2019, Gillian Anderson est au casting d’une des séries événements de Netflix : Sex Education. Elle incarne Jean Milburn, sexologue réputée et mère célibataire du héros de la série, Otis (Asa Butterfield). 

Avec son accent britannique, elle tient parfaitement le rôle d’une mère sans tabou, aussi hilarante que sensible et envahissante.

Pourtant, Gillian Anderson a longuement hésité avant d’accepter de jouer ce rôle, comme elle le confiait à l’émission anglaise The One Show : “Je ne me suis pas vraiment projetée, je crois. Quand je l’ai lu la première fois, ça ne m’a pas vraiment parlé. Je l’ai jeté à la poubelle, mais mon compagnon m’a conseillé d’y jeter un oeil à nouveau, de le lire plus sérieusement.”

  • Les tabous sur le corps et la sexualité levés par "Sex Education"
  • "Sex Education" démystifie avec bienveillance la sexualité des adolescents

Margaret Thatcher dans "The Crown" (2020)

Le 15 novembre 2020, Gillian Anderson apparaîtra dans la quatrième saison de The Crown. Elle a été choisie par la production de la série Netflix pour jouer Margaret Thatcher, “La Dame de fer”, Première ministre britannique de 1979 à 1990. Elle est deuxième actrice américaine à l’incarner, après Meryl Streep en 2011.

La métamorphose est impressionnante. Dans son tailleur bleu, sur le pas de la porte du 10 Downing Street, Gillian Anderson se plaît à incarner une fois encore un personnage britannique, et pas des moindres.

Elle sera face à Olivia Colman, qui joue depuis la troisième saison la reine Elizabeth II. Un duo qui promet d’être mémorable. 

En couple avec le scénariste de The Crown, Peter Morgan, elle a expliqué à Harper’s Bazaar avoir été obligée d’établir des règles bien précises pour séparer vie professionnelle et vie privée : “Je m’engageais à ne faire aucun commentaire sur le scénario et sur l’évolution des épisodes, et lui, à ne jamais évoquer ma prestation et mon approche de ce personnage”.

  • "The Crown" : les nouveaux acteurs ressemblent-ils à leurs personnages ?
  • "The Crown" saison 4 : tout ce qu’il faut savoir

Source: Lire L’Article Complet