Le végétal pousse les portes du château de Chaumont-sur-Loire

Exit le bouquet de roses fanées sur la table à manger de votre grand-tante ! Pour la nouvelle édition de Quand Fleurir est un art, plusieurs artistes décorateurs du végétal venus de France et de l’étranger mettent à profit leur talent pour transformer les pièces du château de Chaumont en véritable jardin.

Chantal Colleu-Dumond, directrice du domaine et de l’événement, y décrit une « balade générationnelle », où « talents confirmés et designers floraux de l’avenir se transmettent leur savoir. Dans le monde dans lequel nous vivons, on a besoin de rêves, d’évasion, et les créations sont justement là pour ça. »

Un spectacle total

Parmi les artistes présents dans l’exposition, on compte tout de même le champion du monde des fleuristes 1997 Gilles Pothier, une lauréate du titre de Meilleur Ouvrier de France 2011 Charline Pritscaloff, ou encore le champion de Belgique 2001 Tomas De Bruyne*. Excusez du peu… « Ici, on peut s’exprimer librement, on a carte blanche » s’enthousiasme Charline Pritscaloff. Au-delà de la beauté des œuvres, Gilles Pothier tient également à souligner le rôle du cadre : « l’environnement qui entoure la manifestation est somptueux, on est baignés dans la nature, ce qui rend l’événement encore plus intéressant. »

La magnificence des lieux, que ce soit à l’intérieur comme à l’extérieur du château, permet aux œuvres de se développer pleinement. Le spectacle est total, et étonnant. Vous ne verrez plus de sitôt une « nature morte nouvelle génération » (à l’image de l’œuvre de Frédéric Dupré) se déployer d’une table de billard, ou encore un « poulpe » fait à partir d’une centaine de tiges d’orchidées (l’œuvre de Charline Pritscaloff) prendre place dans une chambre à coucher royale.

Cinquante nuances de vert

Si les créations sont originales, elles obéissent malgré tout à quelques règles et tendances, comme dans toutes les formes d’art. Par exemple, alors que la fleur séchée se présente ces derniers temps comme la « star du vert », les artistes de cette édition de Quand Fleurir est un art se distinguent par l’emploi d’une grande variété de plantes. Les fleurs et plantes sont utilisées sous toutes leurs formes, textures et couleurs.

« Les artistes qui sont ici utilisent le végétal et les fleurs comme un peintre utilise ses gouaches, comme un musicien utilise ses notes », précise la directrice des lieux.

« La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît », comme dit le poète. Mais les visiteurs de l’exposition de Chaumont-sur-Loire ont tout de même jusqu’au 7 novembre pour voir les derniers feux des jardins du célèbre festival organisé chaque année dans le domaine.

* Mais aussi l’italien Rudy Casati, les talentueux Pascal Mutel et Frédéric Dupré ou encore François Dinet et ses apprentis de l’École des Fleuristes de Paris

Source: Lire L’Article Complet