Lifestyle

La bande dessinée investit les rues d’Aix-en-Provence

Réagir, s’adapter, innover, anticiper… Et s’adapter encore en fonction de mesures sanitaires fluctuantes. Annulé en 2020 pour cause de premier confinement, le festival de bande dessinée les Rencontres du 9e art d’
Aix-en-Provence a tenu cette année à être présent coûte que coûte. Et pour cela, il passe par la voie publique. Après une exposition accrochée dans les cinémas de la ville et consacrée à des affiches de films inachevées, les dessins investissent la rue.

Exposition consacrée au cinéma

Depuis mercredi, les douze colonnes Morris du centre-ville sont occupées par des œuvres originales de Stéphane Trapier, artiste que connaissent bien les amateurs de dessin de presse et de bande dessinée humoristique. Encore une fois, le 9e art flirte avec le 7e, puisque cette « exposition » inhabituelle est consacrée au cinéma.

Avec Cinepresque, Trapier revisite douze films où « Batman et Robin croisent John Wayne, Liz Taylor chante du Bashung, Frankenstein siffle Joe Dassin et Tarzan fait son coming out ». Et pour rester d’actualité, les références au Covid, aux gestes barrières et au télétravail ne sont jamais bien loin. Avec l’objectif – a priori réussi – de faire sourire le passant.

Investir la chaussée

« L’idée est de mettre à disposition de grandes images là où les gens se promènent », explique Serge Darpeix, le directeur artistique du festival. Le public ne pouvant venir aux expositions, que la BD vienne à lui ! Dans quelques semaines, les Rencontres du 9e art distribueront auprès des jeunes – mais pas seulement – des journaux gratuits contenant uniquement des planches originales.

Mais en attendant, le festival continue d’investir la chaussée, car les colonnes Morris ne sont pas les seules à être occupées : quarante sucettes Decaux sont aussi devenues, depuis mercredi, des écrins pour des dessins d’Éric Lambé, membre unique du label graphique Botanike Komiks. Dans cette série d’images inédites, « le médium bande dessinée devient un objet sacré (…), un livre divin dont la lumière et la lecture pourraient nous sauver de tout ». Complètement ce dont on a besoin en ce moment…

Source: Lire L’Article Complet