Lifestyle

Epine calcanéenne : les solutions contre cette douleur au talon

Une sensation de déchirure ou de clou planté dans le talon apparaît le matin au lever ou lorsque vous marchez ? Focus sur les deux traitements à privilégier pour soigner une épine calcanéenne.

Restez informée

C’est quoi au juste une épine calcanéenne ?

Cette excroissance osseuse visible à la radiographie, également appelée épine de Lenoir, se forme sur l’os du talon, le calcanéum. Elle a longtemps été accusée d’être responsable de la douleur au talon mais, en réalité, c’est l’inflammation de l’aponévrose qui en est la cause. Cette membrane fibreuse relativement rigide située sous la peau du pied s’insère sous la surface du calcanéum et s’étend jusqu’à la base des orteils pour soutenir la voûte plantaire. Quand la tension est trop forte, l’inflammation de l’aponévrose favorise la production de cellules osseuses qui vont former une excroissance au niveau du talon. Les pieds plats ou creux, la pratique de sports à impacts répétés comme la course à pied ou le tennis, un surpoids ou encore le port trop fréquent de talon plat, type ballerines, peuvent favoriser l’inflammation et, par ricochet, la formation de cette fameuse épine.

1/ Des semelles pour corriger des troubles statiques

C’est quoi ? Des orthèses plantaires à glisser dans les chaussures, pour décharger l’appui sur la zone inflammée, amortir la contrainte du talon sur le sol et soulager la douleur à la marche.

Pourquoi ça marche ? Les semelles orthopédiques corrigent l’origine mécanique de la formation de l’épine : pieds plats ou creux, tendon d’Achille trop court, pied en valgus. La pression du corps est mieux répartie sur le pied. L’inflammation au niveau de l’aponévrose, le tissu fibreux qui soutient la voûte plantaire, s’en trouve nettement diminuée, de même que la douleur qui l’accompagne.

Comment ça se passe ? Après un bilan podologique, nécessaire pour analyser les troubles de la statique et définir précisément le défaut d’appui qui a conduit à la formation de l’épine, le podologue confectionne des semelles correctrices sur mesure, à porter avec ses chaussures de ville et de sport. Prescrites par le médecin traitant, les orthèses plantaires sont en partie remboursées par l’Assurance Maladie.

2/ Des ondes de choc radiales pour stopper la douleur

C’est quoi ? Dérivée de la lithotripsie, employée pour fragmenter les calculs rénaux, cette technique consiste à appliquer des ondes acoustiques de haute énergie sur la zone douloureuse afin de réduire l’inflammation et faciliter la cicatrisation.

Pourquoi ça marche ? La pression profonde et répétée des ondes agresse les tissus inflammés en créant des déchets métaboliques qui sont évacués par le système veineux et lymphatique. Ces zones sont alors revascularisées, ce qui favorise leur nutrition et la réparation tissulaire. De plus, l’onde de choc radiale sature les récepteurs de la douleur et entraîne une sécrétion d’endorphines dans les heures qui suivent : effet antalgique garanti !

Comment ça se passe ? Le thérapeute, le plus souvent un kinésithérapeute, dépose un gel au niveau du point douloureux et délivre, à l’aide d’un appareil, des milliers de percussions répétées à travers le tissu cutané, en choisissant l’intensité et la fréquence des frappes. À l’issue de la séance, on applique du froid sur la zone traitée en vue de limiter l’apparition de petits bleus. Comptez quatre à six séances de cinq à dix minutes, à une semaine d’intervalle. L’amélioration est progressive et la douleur disparaît complètement à la fin du traitement. Effectué dans le cadre d’une prescription médicale, l’acte est remboursé.

A lire aussi :

⋙ La marche, des bienfaits de la tête aux pieds !

⋙ Os, articulations… Du nouveau pour limiter la casse

⋙ Marche, randonnée : 3 petits bobos à traiter d’urgence

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet