Lifestyle

Emploi des jeunes : des places supplémentaires pour les bacheliers

21500 places supplémentaires vont être créées pour permettre aux bacheliers de poursuivre leurs études supérieures. Le plan jeunes prévoit aussi 4000 euros par an aux entreprises qui embaucheront des jeunes de moins de 25 ans à la rentrée.

  • Plan jeunes
  • Aide embauche 4000 euros
  • Aide aux apprentis
  • Soutien aux étudiants
  • Plan jeunes Parcoursup

Que prévoit le plan jeunes ?

[Mise à jour du 24 juillet à 9h56]. “Le gouvernement a décidé de mettre le paquet sur l’emploi des jeunesa affirmé Jean Castex ce 23 juillet, lors d’une visite à Besançon. En effet, 6,5 milliards d’euros seront investis sur deux ans pour éviter aux jeunes d’être les premières victimes de la crise sanitaire. “Les autres années, les dépenses que l’État consacre aux questions d’emploi, de qualification, de formation de ces publics sont de l’ordre de 3 milliards et demi d’euros, nous allons ajouter dans le cadre du plan de relance, 6,5 milliards d’euros supplémentaires” a annoncé le Premier ministre. L’objectif ? “Favoriser les parcours d’insertion, les parcours d’activité, pour les ramener le plus possible vers l’emploi”. 

Une aide à l’embauche de 4000 euros ?

C’est la mesure phare du plan jeunes : une aide de 4000 euros qui permettra de favoriser près de 450 000 embauches des moins de 25 ans d’ici janvier 2021. Ce 22 juillet, Emmanuel Macron, en visite au château de Chambord, a détaillé le “dispositif extrêmement puissant d’aide à l’emploi des jeunes”. Pour faire face à la crise du Covid-19 et soutenir le marché du travail, le Président de la République a confirmé que les entreprises qui embaucheront un jeune de moins de 25 ans à la rentrée pourront être exonérées. de charges. Il s’agit d”une forme de prime qui supprime toutes les charges qui existent jusqu’à deux Smic pour les plus jeunes à la rentrée, ce qui va jusqu’à 4 000 euros d’exonération de charges“. Cette aide sera versée tous les trois mois par tranches de 1000 euros et concernera les embauches des moins de 25 ans, qu’ils soient en CDI ou en CDD d’au moins trois mois. L’entrée en vigueur de cette nouvelle mesure devrait avoir lieu en septembre et l’aide pourra être octroyée pour les contrats signés dans les six mois et durant une période maximale d’un an. Autre mesure d’importance, la mise en place de 300.000 parcours et contrats d’insertion qui “permettront d’aller toucher les jeunes les plus en difficulté et 100.000 places de plus en service civique“, avait précisé le Premier ministre. 

Inciter les entreprises à embaucher des apprentis

Le 4 juin 2020, Muriel Pénicaud avait quant à elle annoncé que les entreprises faisant appel à un apprenti entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 recevraient une aide de 8 000 euros si l’employé est majeur et de 5 000 euros s’il est mineur. L’entourage de la ministre du Travail avait aussi indiqué que cette aide concernerait toutes les entreprises, alors qu’elle n’était réservée auparavant qu’aux entreprises de moins de 250 salariés. “Les entreprises de plus de 250 salariés pourront accéder à l’aide à condition de satisfaire à l’obligation légale de compter 5% d’alternants parmi leurs effectifs salariés”, avait cependant précisé Muriel Pénicaud à l’issue d’une réunion avec les partenaires sociaux organisée à l’Elysée. Les exigences concernant le diplôme des apprentis ont aussi été élargies : désormais ce ne sont plus seulement les jeunes avec un niveau inférieur ou égal au baccalauréat qui pourront faire bénéficier leur entreprise de cette aide, mais aussi les étudiants jusqu’au niveau de la licence professionnelle. 

Soutien aux étudiants : mise en place du repas à 1 euro dans les restaurants universitaires

Le repas dans les restaurants universitaires coûte actuellement 3,30 euros. Jean Castex a annoncé que dès septembre, il coûtera seulement un euro pour tous les étudiants boursiers. “Il faut soutenir les étudiants, notamment les plus modestes, qui se retrouvent en difficulté et avec moins d’accès aux petits boulots.”, a souligné le Premier ministre.

  • Prime jeunes précarité : une aide de 200 euros pour les étudiants

    A partir du 25 juin, la Caf verse 200 euros aux jeunes de moins de 25 ans qui ne sont pas étudiants et qui bénéficient d'une aide au logement. Et pour les étudiants ? On fait le point sur les aides qui concernent les jeunes.

Enfin, rappelons qu’une aide exceptionnelle de 200 euros avait été versée aux jeunes de moins de 25 ans cet été par la Caisse d’allocations familiales. Les jeunes qui ne sont pas étudiants mais qui perçoivent l’aide au logement ont également pu en bénéficier.

21500 places supplémentaires pour les nouveaux bacheliers

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Plus de 8 lycéens sur 10 inscrits sur Parcoursup ont déjà reçu une proposition d’admission, mais ceux qui n’ont pas eu cette chance se sont vus proposer l’accompagnement personnalisé des commissions d’accès à l’enseignement supérieur (CAES). Dans le cadre du Plan Jeunes, le ministre de l’Education nationale et le ministre de l’Enseignement supérieur ont aussi annoncé la création de 21 500 places supplémentaires. 5 700 places seront créées pour permettre des poursuites d’études dans les filières courtes (STS) ainsi que 6 000 places de formation de type FCIL ou CAP en 1 an. En lien avec les universités, 2 000 nouvelles formations courtes favorisant l’orientation et l’acquisition de compétences techniques et professionnelles seront aussi proposées à la rentrée et 4 000 nouvelles places dans les licences seront créées dans les filières les plus demandées, notamment les filières de santé,  Pour les formations paramédicales, un objectif de 3 800 places est fixé, dont 2 000 pour les formations en soins infirmiers.

Source: Lire L’Article Complet