Diversification alimentaire : âge, différentes étapes… Les nouvelles recommandations officielles

Limiter les préparations sucrées, éviter de forcer bébé, tenter plusieurs fois de lui faire goûter un aliment… Santé Publique France vient de mettre à jour ses recommandations officielles pour introduire progressivement de nouveaux aliments et de nouvelles textures dans les repas de bébé.

Restez informée

L’introduction progressive des aliments autres que le lait maternel ou infantile chez les bébés, peut débuter généralement à partir du 4ème mois de l’enfant, et représente une étape importante pour son développement.

Pour accompagner au mieux les parents dans cette modification progressive de l’alimentation de bébé, Santé Publique France vient de publier de nouvelles recommandations.

L’Agence nationale de santé publique rappelle que “les pratiques éducatives des parents, des proches et plus largement de l’entourage social vont contribuer à l’acceptation par l’enfant de nouveaux aliments pendant la période de diversification et vont avoir une influence sur sa manière de s’alimenter sur le long terme”.

Quand et comment commencer la diversification alimentaire chez bébé ?

Pour réussir au mieux ce passage d’une alimentation exclusivement composée de lait à une alimentaire plus variée, Santé Publique France recommande aux parents d’enfant de moins de 3 ans :

  • D’introduire petit à petit tous les groupes d’aliments (y compris les aliments potentiellement allergènes), entre les 4 mois et 6 mois de l’enfant.
  • De prévoir des menus avec de nouvelles textures à partir de l’âge 6-8 mois (soit environ 2 mois après le début de l’introduction de nouveaux aliments autres que le lait).
  • En cas de rejet d’un aliment, de ne pas hésiter à le proposer plusieurs fois à l’enfant, jusqu’à 10 fois, car “un bébé peut avoir besoin de temps pour l’apprécier”.
  • De penser à ajouter aux préparations pour bébé qui n’en contiennent pas, un peu de matière grasse (huiles végétales…).
  • De limiter les produits contenant du sucre, et de les introduire le plus tardivement possible.
  • D’être attentif aux signes de satiété qu’il peut exprimer, et de s’adapter à l’appétit de l’enfant.
  • De ne pas forcer l’enfant à manger, s’il exprime un rejet d’un aliment.
  • De faire manger l’enfant dans un endroit calme, sans distractions extérieures, comme des écrans, afin qu’il reste concentré sur le moment du repas.

Pour accompagner les parents, et les professionnels au contact des tout-petits, dans cette étape importante dans la vie d’un enfant, une campagne d’information est prévue jusqu’au 11 octobre 2021. Un guide de la diversification alimentaire intitulé“Pas à pas, votre enfant mange comme un grand”, est également à télécharger gratuitement sur le site mangerbouger.fr

Source : www.santepubliquefrance.fr

Source: Lire L’Article Complet