Lifestyle

Disparition inquiétante : pourquoi le téléfilm de France 2 n’est pas diffusé ce mercredi ?

France 2 a déprogrammé la série Disparition inquiétante, ce mercredi 20 janvier, pour rendre hommage à Jean-Pierre Bacri avec le film Le Goût des autres.

Plus de 4 millions de téléspectateurs étaient présents, le 13 janvier dernier, devant le deuxième épisode de la collection Disparition inquiétante sur France 2. Ils auraient été, au moins, aussi nombreux, ce mercredi 20 janvier, devant Une affaire personnelle, le troisième et dernier épisode de la série. Mais, malheureusement, le téléfilm avec Sara Forestier a été déprogrammé et remplacé par le film Le Goût des autres réalisé par Agnès Jaoui pour rendre hommage à Jean-Pierre Bacri, décédé ce 18 janvier à l’âge de 69 ans des suites d’un cancer.

Beaucoup de chaînes ont modifié leur programmation après l’annonce de la disparition de l’acteur. Dès le lundi 18 janvier, Arte proposait le film La-Baule-les-Pins de Diane Kurys. Plus d’1,6 million de téléspectateurs s’étaient alors laissés tenter. Mardi 19 janvier, ce sont C8 et TMC qui diffusaient des films en hommage à Jean-Pierre Bacri. Un peu moins d’1,4 million de téléspectateurs ont opté pour Un air de famille de Cédric Klapisch sur la chaîne du groupe TF1 tandis qu’un peu plus d’1 million de téléspectateurs ont choisi Didier d’Alain Chabat sur la chaîne du groupe Canal+. Et ce n’est pas fini ! Dimanche 24, ils seront certainement plusieurs millions devant TF1 qui proposera Le Sens de la fête d’Olivier Nakache et Eric Toledano, l’un des derniers films dans lequel figure Jean-Pierre Bacri et un long-métrage encore jamais diffusé à la télévision.

Jean-Pierre Bacri : la mort d’un géant du cinéma !

Avec la disparition de Jean-Pierre Bacri, le cinéma français perd l’un de ses plus grands acteurs. Vainqueur de 5 César et de 4 Molières au cours de son immense, le comédien a été salué par Emmanuel Macron. "Il avait le sens de la fête et le goût des autres. Jean-Pierre Bacri, le plus tendre de nos râleurs s’en est allé. Comme une image, son humanité laconique et sensible continuera de peupler nos vies", a écrit le Président.

Source: Lire L’Article Complet