Lifestyle

Cystite : comment l’éviter et la soigner ?

La cystite est une inflammation de la vessie qui touche principalement les femmes. Symptômes, traitement, on vous dit tout !

Qu’est-ce qu’une cystite ?

La cystite est une infectionurinaire fréquente. Selon l’étude “Les Françaises et la cystite” menée par Odoxa, 1 femme sur 2 a déjà subi plusieurs cystiques au cours de sa vie. Elle se caractérise par une inflammation des parois de la vessie. Dans la majorité des cas, ce sont des bactéries intestinales de type Escherichia coli qui sont à l’origine de l’inflammation.

D’autres bactéries peuvent également en être la cause : Klebsiella, Proteus, Staphilococcus ou Enterococcus. Dans environ 80% des cas d’infection urinaire, c’est en effet une bactérie intestinale qui se retrouve dans le système urinaire.

Comment cela arrive-t-il ? Chez les femmes, les bactéries situées au niveau de la vulve ou de l’anus peuvent facilement remonter l’urètre, qui est très court, et proliférer dans la vessie, provoquant ainsi une réaction inflammatoire.

La cystite se manifeste par différents symptômes et plus particulièrement par des douleurs ou des brûlures en urinant, par une sensation d’avoir constamment envie d’uriner ou encore par la présence de sang dans l’urine.

Outre la vessie, d’autres parties du système urinaire peuvent être touchées lors d’une infection urinaire, comme les reins, l’urètre, les uretères (petits canaux qui permettent le passage de l’urine du rein à la vessie) ou encore la prostate chez les hommes.

La cystite est toutefois le type d’infection urinaire le plus répandu. Bien qu’elle puisse aussi toucher les hommes, la cystite touche principalement les femmes et plus rarement les enfants.

Facteurs de risque de la cystite

La sexualité augmente les risques de contracter une cystite. Attention, cela ne veut pas dire que cette infection est sexuellement transmissible ! Mais pendant le rapport sexuel, l’urètre est comprimé et ce qu’il contient est susceptible de remonter vers la vessie. Autre raison : les doigts, la langue ou le pénis risquent de transporter les bactéries de la région anale à la vessie en passant par la région vulvaire.

Et si on dit qu’il faut immédiatement uriner après un rapport sexuel, c’est parce l’urine compte 60 fois plus de bactéries à ce moment-là. Le fait d’aller uriner permet de s’en débarasser avant qu’elles ne viennent coloniser le vagin.

La grossesse peut elle aussi contribuer à l’apparition d’une cystite chez les femmes. Chez la femme enceinte, le bébé exerce une pression sur le système urinaire, ce qui peut favoriser les infections.

L’hygiène joue également un rôle central pour se prémunir des infections urinaires. Comme la bactérie intestinale Escherichia coli provient de la flore fécale, il vaut éviter au maximum de s’essuyer de l’arrière vers l’avant, notamment après le passage à la selle.

Une autre erreur consiste à se retenir d’uriner : parfois, on manque de temps au boulot ou on rechigne à utiliser les toilettes publiques, et on zappe la case “pipi”. Grave erreur ! Le fait de ne pas aller régulièrement aux toilettes provoque une stagnation et une accumulation des bactéries qui augmente le risque de cystite.

L’âge compte aussi parmi les facteurs de risque, que ce soit chez les femmes ou chez les hommes : après la ménopause, le risque est également plus grand tout comme chez les diabétiques et chez les personnes ayant une anomalie structurale des voies urinaires.

La consommation de certaines boissons favorise le développement de cystite. En effet, toutes les boissons acidifiantes irritent la paroi de la vessie, qu’il s’agisse d’alcool, de jus de fruits comme le jus d’orange ou de pamplemousse, ou de café.

Enfin, la déshydratation est à éviter à tout prix, surtout si vous êtes sujet·te·s aux cystites. La consommation d’au moins un 1,5 litre d’eau par jour est, quant à elle, fortement recommandée.

Comment soigner une cystite ?

Il existe de multiples techniques pour endiguer une cystite, et il peut être utile de les connaître surtout si vous avez l’habitude de contracter des cystites chroniques.

Le jus de cranberryest recommandé en cas de cystite car il se compose de proanthocyanidines, des polyphénols qui empêchent les bactéries de s’accrocher à la paroi de la vessie.

Lethé au persil présente également des vertus contre la cystite puisque le persil a des propriétés diurétiques et purifiantes qui permettent d’éliminer les toxines.

Consommer régulièrement de l’eau permettra bien sûr d’assainir la flore urinaire et d’éliminer plus vite les bactéries en allant uriner.

Si la douleur est inhabituelle, si vous observez du sang dans vos urines, ou si vous avez le moindre doute, la meilleure solution reste de consulter un médecin.Étant d’origine bactérienne, la cystite se traite facilement avec des antibiotiques.

Source: Lire L’Article Complet