Lifestyle

Covidliste, Vite ma dose… La ruée vers les outils numériques pour se faire vacciner

Covidliste et Vite ma dose ont été mis à disposition des Français par des développeurs soucieux d’améliorer la stratégie vaccinale mise en place par le gouvernement. Lancés simultanément il y a moins d’une semaine, non officiels, ces services remportent déjà un franc succès.

Il y avait déjà Covidtracker, qui permettait de suivre l’évolution de la pandémie sur le territoire. Développé par l’expert en collecte et analyse de données Guillaume Rozier, l’outil, fiable et pratique, est devenu une source quasiment incontournable. Selon « Le Monde », même Emmanuel Macron le consulte régulièrement. Mais la plateforme qui fait largement parler d’elle ces derniers temps, le nouveau chantier de Guillaume Rozier, c’est Vite ma dose. 

Grâce à des données provenant du ministère de la Santé et des algorithmes, ce site, lancé jeudi, référence les centres de vaccination disponibles pour administrer une piqûre anti-Covid. « Vite ma dose ! Est un outil de CovidTracker permettant de détecter les rendez-vous disponibles dans votre département afin de vous faire vacciner (sous réserve d’éligibilité) » peut-on lire en page d’accueil. En renseignant son département, l’internaute est directement redirigé vers les différentes plateformes de prises de rendez-vous en ligne (Doctolib, Maiia, Keldoc et Ordolic), qui affichent les créneaux de vaccination disponibles. Guillaume Rozier affirmait ainsi sur BFM TV : « on scanne plus de 3 000 centres de vaccination et sur ces 3 000 centres de vaccination on en a entre 200 et 300 qui ont au moins un rendez-vous disponible ». 

Lire aussi >> Qui sont les antivax ? 

Un succès déjà au rendez-vous 

« Vite Ma Dose ! n’est pas un outil officiel, n’est pas exhaustif et ne remplace pas une recherche manuelle » précise le site. S’il ne remplace pas une recherche manuelle, fort est à parier qu’il permet à de nombreux utilisateurs de sauter cette étape, plutôt que de se lancer dans une recherche plus fastidieuse, au cas par cas. Pour utiliser Vite ma dose, une simple recherche suffit, pas besoin d’inscription. L’initiative a été largement saluée par les internautes, nombreux à se plaindre de la difficulté de trouver un rendez-vous. Ils sont de plus en plus à être à l’affût de ces innovations, qui pallient certains échecs organisationnels dans la stratégie de vaccination gouvernementale.

Merci à @GuillaumeRozier et l’outil @ViteMaDose_off . Grâce à eux, j’ai enfin trouvé un rendez-vous de vaccination pour ma mère mi-avril. La savoir vaccinée me soulagera un peu l’esprit dans cette période difficile.

Grâce à @GuillaumeRozier & @ViteMaDose_off on a ENFIN trouvé un rendez vous pour que mon grand père puisse se faire vacciner

La plateforme Covidliste, lancée également jeudi dernier, se démarque aussi parmi les initiatives non officielles mises en place. « Covidliste est une application gratuite permettant d’être alerté lorsqu’une dose de vaccin est disponible près de chez vous » résume le site, affichant 421 801 inscrits ce mercredi. Derrière cette application, Martin Daniel et Mathieu Ripert, eux aussi spécialistes dans la collecte de données. Les deux concepteurs ont travaillé en collaboration avec Antoine Roux, pneumologue à l’hôpital Foch de Suresnes. Ils souhaitent faire en sorte que les doses de vaccin « gâchées » – quand le futur vacciné ne s’est pas présenté à son rendez-vous par exemple – puissent bénéficier rapidement à d’autres, volontaires inscrits sur une liste d’attende. Après avoir renseigné quelques informations, les utilisateurs doivent valider leur inscription. Ils sont alertés si une dose est disponible, et doivent confirmer leur demande de vaccin en cliquant sur un lien qui leur est envoyé le cas échéant. Ils sont ensuite mis en relation avec un centre de vaccination. Même si les personnes éligibles sont prioritaires, les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes aux personnes qui ne rentrent pas dans cette catégorie.  

Des doutes sur la protection des données  

Si Vite ma dose ne requiert pas la communication de données personnelles, Covidliste, qui fonctionne sur la base d’une inscription, recueille les données de ses utilisateurs (prénom, nom, date de naissance, adresse, numéro de téléphone, mail, mot de passe). Le traitement de ces données a éveillé quelques inquiétudes chez plusieurs internautes. Ces derniers se demandaient qui aurait accès à ces informations personnelles, et pourquoi le code source du site avait été supprimé.  






© Fournis par ELLE
Covidliste 2






© Fournis par ELLE
Covidliste 1

Covidliste a entrepris de répondre à une partie de ces interrogations via Twitter :  

L’équipe de bénévoles s’est particulièrement attachée à la sécurité et à la confidentialité des données pour vous apporter la liste d’attente la plus sûre ! Toutes les explications ici

« C’est uniquement lorsqu’un inscrit confirme sa disponibilité pour venir se faire vacciner que le centre reçoit ses nom, prénom, numéro de téléphone et date de naissance pour pouvoir l’identifier lors de sa venue », pouvait-on ainsi lire sur le compte Twitter de Covidliste, qui assurait aussi que « chaque jour, les données des utilisateurs qui ont confirmé un rendez-vous avec un centre de vaccination la veille sont anonymisées. Ainsi nous ne gardons pas de trace de qui s’est fait vacciné, seulement une vision globale statistique. » 

Source: Lire L’Article Complet