Lifestyle

Covid-19 et tabagisme : fumer est désormais considéré comme un facteur de risque supplémentaire

Les fumeurs sont-ils plus exposés à la Covid-19 ? Certains travaux suggèrent que la nicotine contenue dans le tabac les protégerait du virus. D’autres recherches supposent qu’ils seraient, au contraire, plus de susceptibles de développer des formes graves du coronavirus. C’est le cas d’une récente étude britannique, qui dévoile que les fumeurs ont plus de risques de souffrir de symptômes sévères de la maladie et d’être hospitalisés.

Restez informée

Tout le monde est susceptible de contracter le coronavirus. Cependant, le risque d’attraper la Covid-19 est plus élevé chez certaines catégories de la population que d’autres. C’est le cas pour les propriétaires de chiens. Les fumeurs auraient également plus de risque d’être contaminés que les non-fumeurs. C’est ce qu’indique et confirme une étude, réalisée par des chercheurs du King’s College de Londres, dont les résultats ont été publiés dans la revue Thorax, ce 5 janvier.

Covid-19 : les fumeurs auraient plus de symptômes que les non-fumeurs

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont examiné l’association entre le tabagisme et la gravité des symptômes de la Covid-19. Pour cela, ils ont analysé les données de l’application Covid Symptom Study développée par la société ZOE. Les chercheurs ont pris en compte des données entre le 24 mars et le 23 avril dernier. Au total, 2,4 millions de personnes ont utilisé l’application.

“Les utilisateurs de l’application ont fourni des données de base, notamment des données démographiques, anthropométriques (taille, poids), sur le tabagisme et les conditions de santé générale, et ont été invités à décrire quotidiennement leur état de santé. Les participants qui ont déclaré ne pas se sentir physiquement dans un état normal ont ensuite été invités par l’application à répondre à une série de questions, dont 14 portaient sur les potentiels symptômes de la Covid-19 et sur leur présence à l’hôpital”, peut-on lire dans l’étude. Parmi les volontaires, 11% étaient des fumeurs.

D’après les résultats, un tiers des participants ont déclaré ne pas se sentir bien physiquement pendant la période de l’étude. Les fumeurs ont été 14 % plus susceptibles de développer “la triade classique des symptômes du coronavirus”, à savoir la fièvre, une toux persistante et un essoufflement, par rapport aux non-fumeurs.

Les fumeurs étaient aussi plus susceptibles d’avoir un nombre de symptômes plus élevé que les non-fumeurs. 29 % d’entre eux ont déclaré souffrir de plus de cinq symptômes associés à la Covid-19 et 50 % présentaient plus de dix signes cliniques de la maladie, notamment la perte d’odorat, la diarrhée, la fatigue ou les douleurs musculaires. Les chercheurs ont aussi dévoilé que les fumeurs subissaient des symptômes plus sévères et avaient plus deux fois plus de risques que les non-fumeurs d’être hospitalisés.

“Certains rapports ont suggéré un effet protecteur du tabac sur le risque de Covid-19. Cependant, les études dans ce domaine peuvent facilement être affectées par des échantillonnages, des participations et des réponses biaisées. Nos résultats montrent clairement que les fumeurs courent un risque accru de souffrir d’un plus large éventail de symptômes de la Covid-19 que les non-fumeurs”, a déclaré le Dr Mario Falchi, directeur de recherche au King’s College.

Le tabagisme doublerait le risque de progression du Covid-19

Cette étude britannique n’est pas la première à indiquer que le tabac est un facteur de risque supplémentaire face à la Covid-19. Une autre étude publiée dans la revue Nicotine & Tobacco Research a aussi révélé que le tabagisme augmenterait le risque de progression de la maladie. Pour le découvrir, les chercheurs de l’université de Californie à San Francisco (Etats-Unis) ont réalisé une méta-analyse à partir de 19 études portant sur 11.590 patients atteints de Covid-19 venant de Chine, de Corée et des Etats-Unis. Ces articles scientifiques comprenaient des données sur le comportement tabagique des patients et la gravité de leurs symptômes liés au Covid-19.

Ils ont constaté que 2.133 (18 %) patients ont connu une progression de la maladie. 731 (6,3 %) d’entre eux avaient des antécédents de tabagisme. Parmi ces derniers, 218 (29,8 %) ont connu des complications, contre 17,6 % des patients non-fumeurs. Conclusion ? Le tagabisme double presque le risque de progression du Covid-19. Mais ce n’est pas tout : les chercheurs ont également constaté que lorsque la maladie s’aggrave, les fumeurs ont davantage de complications pouvant entraîner la mort.

Des résultats qui s’expliqueraient par “les dommages sur les voies respiratoires supérieures et la diminution de la fonction immunitaire pulmonaire causés par le tabac”, peut-on lire dans l’étude. Les chercheurs précisent d’ailleurs que de précédentes recherches ont démontré que les fumeurs avaient un risque plus élevé d’être touché et de mourir du syndrome respiratoire du Moyen-Orien (MERS), une autre infection due à un coronavirus.

Comment expliquer le nombre restreint de fumeurs identifié dans les précédentes études réalisés sur le lien entre tabac et Covid-19 ? “Cette faible prévalence peut en fait être due à une sous-évaluation du tabagisme, causée par la prise en charge parfois difficile des patients dans les établissements de santé débordés en cette période d’épidémie”, explique Roengrudee Patanavanich, principal auteur de l’étude.

A lire aussi :

⋙ Covid-19 : la fumée du tabac et des cigarettes électroniques pourrait transporter le virus jusqu’à 10 mètres

⋙ Vrai ou faux : la nicotine protège-t-elle les fumeurs du Covid-19 ?

⋙ Coronavirus : les fumeurs risquent davantage de contracter une forme sévère de Covid-19

Source: Lire L’Article Complet