Lifestyle

Covid-19 : comment est calculé le taux d'incidence ?

Le taux d’incidence de la maladie par département est l’indicateur le plus suivi actuellement. Mais que signifie-t-il exactement ? On fait le point.

Restez informée

Ce soir, le Premier ministre Jean Castex fera de nouvelles annonces suite à l’évolution de l’épidémie dans notre pays. Les disparités régionales sont telles que des mesures sont déjà et vont être proposées localement. Sur la base d’un indicateur désormais incontournable : le taux d’incidence. Dans les zones classées rouges (sous surveillance étroite), trois départements inquiètent particulièrement avec un taux d’incidence de plus dépassant les 400 pour 100 000 habitants : les Alpes-Maritimes (déjà reconfiné le week-end), le Pas-de-Calais et la Seine-Saint-Denis.

Le taux d’incidence, c’est quoi ?

Le taux d’incidence correspond au nombre de personnes testées positives (pour la première fois depuis plus de 60 jours) pour 100 000 habitants. Il est donc calculé de la manière suivante : (100000 * nombre de cas positif) / Population.

Cet indicateur est calculé à partir des résultats des tests effectués dans le pays : 2,1 millions par exemple la semaine dernière en France. Tous les résultats des tests RT-PCR de dépistage du Covid-19 réalisés dans un laboratoire en France sont en effet enregistrés, depuis mai 2020, dans la base nationale SIDEP. Depuis novembre, les tests antigéniques (réalisés en laboratoires, par un pharmacien, un infirmier ou encore un médecin) remontent également dans cette base. Grâce à ces données, on peut suivre l’évolution du taux d’incidence via Santé Publique France, qui le détaille quotidiennement et hebdomadairement, au niveau national mais aussi à l’échelle régionale et même départementale. On peut également le consulter par classes d’âge. De multiples données récoltées dans la base nationale SIDEP permettent de calculer les indicateurs de surveillance de l’évolution de la pandémie en France, qui sont restitués dans “Géodes” pour ceux qui veulent aller plus loin.

Concernant le taux d’incidence, trois niveaux ont été fixés pour cet indicateur (calculés sur une semaine glissante, soit 7 jours écoulés) pour permettre de dessiner une carte “colorée” du pays :

– vert : en dessous de 10 personnes testées positives sur 100 000 personnes testées ;

– orange (seuil de vigilance) : au-delà de 10 / 100 000 ;

– rouge (seuil d’alerte) : au-delà de 50 / 100 000.

A fin février 2021, le taux d’incidence en France était supérieur à 50 dans… 99 départements, soit la quasi-totalité du pays. Mais au-delà de ce chiffre, c’est bien son évolution que les autorités de santé suivent pour envisager de nouvelles mesures de restrictions ou, au contraire, des allégements.

A lire aussi :

⋙ Covid-19 : les prévisions de l’OMS sur la fin de l’épidémie

⋙ Le vaccin AstraZeneca désormais autorisé pour les plus de 65 ans

⋙ Covid-19 : porter des lunettes diminuerait les risques

Source: Lire L’Article Complet