Lifestyle

Comment bien aérer son logement ?

L’air d’un appartement ou d’une maison est pollué. Deux épidémiologistes expliquent comment bien aérer et rappellent l’importance du geste en période de pandémie.

Confiné(e) chez vous et télétravail oblige, vous passez la plus grande partie de la journée dans la même pièce. Et avec l’arrivée de l’hiver et les températures qui baissent, vous avez tendance à moins aérer votre intérieur. Pourtant, renouveler l’air est un geste d’hygiène indispensable. «Sans ventilation, l’appartemen et la maison sont un concentrateur de polluants en tous genres : produits ménagers, cuisine au gaz ou encore respiration humaine», alerte Alexis Hautemaniere, médecin épidémiologiste.

Limiter la pollution intérieure

Aérer son domicile va avant tout permettre d’enlever l’air pollué produit par l’activité humaine et limiter les maux de tête. À moins d’habiter en centre-ville, l’air extérieur reste toujours plus pur que celui d’un espace clos. «Dans la chambre, il est nécessaire d’ouvrir en grand la fenêtre dès le matin pendant au moins dix minutes», conseille Alexis Hautemaniere. Après y avoir passé la nuit, l’air a besoin d’être renouvelé, notamment à cause de l’humidité produite par la respiration.

«Dans la salle de bain, on aère juste après avoir pris sa douche ou son bain, et dans la cuisine, après avoir préparé à manger ou fait la vaisselle», détaille encore Alexis Hautemaniere. En résumé, on ouvre la fenêtre à chaque fois qu’une activité humaine vient altérer la qualité de l’air.

«Aérer une pièce très régulièrement dans la journée sur des temps courts (une dizaine de minutes) pour renouveler l’air suffit», continue le médecin. Concernant la pièce où l’on télétravaille, «le plus est le mieux, ajoute l’épidémiologiste Antoine Flahault. Dans l’idéal, il conviendrait de renouveler l’air 6 fois par heure, même si c’est assez exigeant». Ouvrir ses fenêtres quelques minutes toutes les trois heures est déjà un bon réflexe à adopter.

En vidéo, 10 micro-changements à adopter pour une meilleure hygiène de vie

L’aération, un geste barrière

Renouveler l’air permet d’éliminer les particules de virus que l’on recrache à l’intérieur de chez soi quand on est contaminé. «Certaines de nos goutelettes sont tellement fines qu’elles flottent dans l’air et peuvent y rester pendant plusieurs heures avant de s’évaporer», souligne Antoine Flahaut.

«On réduit également l’humidité de l’air et ce faisant, on altère le virus qui n’aime pas le milieu sec. La charge infectante s’en trouvera aussi diminuée», complète Alexis Hautemaniere. L’épidémiologiste le rappelle, aérer l’environnement dans lequel on travaille et vit, est un geste barrière, comme le lavage des mains.

Source: Lire L’Article Complet