Lifestyle

Ce médicament que l'on connaît tous serait-il une solution contre le Coronavirus ?

La science continue de chercher des solutions efficaces conter le Coronavirus. Alors que les vaccins et autres technologies continuent de faire leur chemin, des médicaments déjà existants sont aussi étudiés. En effet, certains d’entre eux pourraient bien être utiles pour soigner la COVID-19. Ce serait peut-être le cas d’une substance que l’on connait tous et qui nous consommons régulièrement : l’aspirine. Utilisée pour faire tomber la fièvre ou comme anti-inflammatoire, elle est disponible en pharmacie sans ordonnance. Cela pourrait donc être une excellente nouvelle si elle se révélait efficace.

  • Confinement: «Laissez-nous travailler !», scandent des commerçants et restaurateurs à Lyon

    Le Figaro

  • "Laissez-nous travailler": à Lyon, manifestation funèbre des commerçants et indépendants

    AFP

  • Le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer serait "efficace à 90%"

    Gentside

  • Les vins de Bourgogne se mettent au bio

    AFP

  • États-Unis: essai concluant avec des passagers pour le train hypersonique de Virgin Hyperloop

    Le Figaro

  • Un Indien découvre des œufs d'une nouvelle espèce de dinosaures

    KameraOne

  • Ecosse: Aberdeen lance les premiers bus à 2 étages à hydrogène du monde

    AFP

  • «L'Etat sera aux côtés de la SNCF et du groupe Air France KLM» rassure Jean-Baptiste Djebbari

    Le Figaro

  • Venezuela: Maduro espère un dialogue «décent, sincère et direct» avec l'administration Biden

    Le Figaro

  • Manifestations anti-masque à travers l'Europe

    AFP

  • L'Union européenne est «prête» à «intensifier la coopération» avec Joe Biden, assure Ursula von der Leyen

    Le Figaro

  • Californie: la vidéo hallucinante de deux kayatistes «avalées» par une baleine à bosse

    Le Figaro

  • Nagorny-Karabakh: de la musique folklorique traditionnelle pour apaiser les esprits dans les abris anti-bombes

    AFP


  • Confinement: «Laissez-nous travailler !», scandent des commerçants et restaurateurs à Lyon
    Le lundi 9 novembre 2020 environ deux cents commerçants et restaurateurs sont descendus dans les rues de Lyon afin de réclamer la réouverture de leurs commerces. Ils estiment notamment injuste la fermeture complète des petits commerces et restaurants. Les représentants de l’association UMIH Nuit craignent pour la survie de ces indépendants.


    Le Figaro


  • "Laissez-nous travailler": à Lyon, manifestation funèbre des commerçants et indépendants
    A Lyon, environ deux cents commerçants et indépendants se rassemblent devant la préfecture du Rhône, à l’appel de l’UMIH (Union des métiers de l’industrie hôtelière), de la FNH (Fédération nationale de l’habillement) ou encore des Toques blanches (association de restaurateurs lyonnais), pour alerter sur la situation de leurs établissements autour d’une revendication commune: "laissez-nous travailler!"


    AFP


  • Le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer serait "efficace à 90%"
    Les sociétés Pfizer et Biontech ont annoncé dans un communiqué diffusé ce lundi que leur vaccin contre le Covid-19, actuellement à la phase 3 des tests, est "efficace à 90%". Une autorisation d'utilisation d'urgence va être demandée aux États-Unis.


    Gentside

VIDÉO SUIVANTE

Réduction de la mortalité

Le 21 octobre dernier, une étude des universités du Maryland et de Washington a été publiée dans Anesthesia and Analgesia. Elle se proposait d’étudier l’effet de la prise d’aspirine sur les patients du Covid-19. Ainsi, près de 412 personnes présentant des symptômes ont été intégrés à l’expérience. 314 d’entre eux n’ont pas reçu d’aspirine contrairement aux 98 autres restants à qui il en avait été administré 24 heures après leur admission à l’hôpital ou dans les 7 jours qui ont précédé.

D’après les constats du test, le groupe de patients ayant pris de l’aspirine a vu des résultats très encourageants. 35,7% des personnes ont eu besoin d’une aide respiratoire alors que 48,4% ont dû y recourir dans l’autre groupe. Une amélioration significativement retrouvée au niveau du nombre de personnes en soins intensifs qui s’élevait à 51% des patients non traités à l’aspirine et 38% chez les patients en ayant reçu.

Ces effets sous-tendraient en une mortalité moins importante qu’à l’habitude. Malgré tout, les scientifiques ont souligné le besoin d’essais cliniques plus vastes pour confirmer à 100% les potentiels effets de l’aspirine découvert. Et bien c’est exaucé.

Un essai britannique

Ces observations vont pouvoir être vérifiées ou non grâce à l’essai britannique RECOVERY. Il regroupera 16 000 patients sur près de 176 hôpitaux. Il inclura l’aspirine dans le but de constater si elle peut limiter le risque de caillots sanguins chez les personnes infectées au Covid-19 puisqu’elle fluidifie le sang.

« Nous pensions qu’il était particulièrement important d’ajouter l’aspirine à l’essai puisqu’il y a des raisons de penser qu’elle peut être efficace et sûre, à un coût peu élevé et largement disponible. Nous sommes à la recherche de médicaments pour le COVID-19 qui peuvent être utilisés immédiatement par quiconque dans le monde entier. Nous ne savons pas si l’aspirine en fait partie, mais nous allons le découvrir. » , a expliqué Peter Horby, membre de l’essai.

Lors de cet essai, 2 000 patients se verront administrer 150 mg d’aspirine quotidiennement en plus de leur traitement habituel. Les résultats seront ensuite comparés à 2 000 autres patients recevant le traitement de base contre le Coronavirus.

Source: Lire L’Article Complet