Lifestyle

Cancer : ce logiciel gratuit est capable de prédire les rechutes

Une équipe de chercheurs français a mis au point un logiciel gratuit et accessible à tous capable de prédire les risques de rechute du cancer.

Restez informée

Et s’il était possible de prédire les risques de rechute de cancer ? C’est ce que proposent des chercheurs du Centre de lutte contre le cancer Georges-François Leclerc de Dijon (CGFL), qui ont mis au point un logiciel capable d’une telle prouesse.

Jusqu’à présent, le seul moyen d’éviter les rechutes était la mise en place d’une chimiothérapie aux effets secondaires souvent lourds. Ce logiciel pourrait donc permettre d’éviter de prescrire ce traitement préventif aux personnes qui ne courent pas de risque de rechute.

Son nom : QuPath. Il s’agit d’un logiciel “open-source”, ce qui signifie qu’il est accessible gratuitement et modifiable par tous. Mais comment fonctionne-t-il ? “On lui a appris à repérer les tissus, sains ou non, puis à chercher des correspondances pour établir un diagnostic”, explique Valentin Derangère, chercheur au CGFL, à l’AFP.

Un taux de réussite de 85%

Pour y parvenir, l’équipe de scientifiques a constitué une bibliothèque de tissus provenant de 80 malades touchés par un cancer du côlon, composée de 35.000 segments colorées selon la nature du tissu : rouge pour la tumeur, violet pour les cellules immunitaires ou encore orange pour les tissus sains. Ce logiciel est donc capable d’analyser les tissus et de prédire les éventuelles rechutes.

“On sait qui va récidiver sur une période de cinq ans (…) Cela permet d’isoler le petit quart de malades qui a une chance sur deux de rechuter. Ainsi, dès la chirurgie, on sait qu’à ceux-là, il faudra une chimio plus lourde. À l’inverse, on détermine les malades, environ 15 %, qui ont de très très bons pronostics et qui, donc, ne nécessitent pas de traitement après l’ablation de la tumeur”, précise à l’AFP le Pr François Ghiringhelli, directeur de l’unité de l’Inserm qui mène les recherches au CGFL.

Pour l’heure, ce logiciel ne fonctionne que sur les patients atteints de cancer du côlon, mais livre déjà des résultats prometteurs : d’après les résultats d’une étude menée il y a cinq ans sur 1.200 patients, son taux de réussite est de 85%. Les capacités de prédiction des rechutes de QuPath pourraient par la suite être élargies à d’autres cancers.

A lire aussi :

⋙ Cancer du sein : bientôt une seule séance de radiothérapie ?

⋙ Cancer colorectal : de l’aspirine pour éviter la récidive ?

⋙ Cancer du colon : un dépistage dès 45 ans ?

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet