Arnaques : 4 mails frauduleux dont il faut se méfier en décembre

À quelques semaines des fêtes de fin d’année, les arnaques sont de plus en plus nombreuses sur les boîtes mails des Français. Suivez le guide pour ne pas que Noël ne vire au cauchemar.

Restez informée

La ruée sur les cadeaux attire les enfants… et les escrocs. À l’approche des fêtes de Noël, ces derniers en profitent pour ressortir leurs bonnes vieilles méthodes pour vous amadouer et vous soutirer de l’argent.

L’arnaque à la livraison de colis

La mécanique : une plateforme de livraison vous informe par mail qu’un problème est survenu lors de l’envoi de votre volis. Pour reprogrammer ou régler la livraison, les victimes sont invitées à cliquer sur un lien qui renvoie vers un site imitant à la perfection celui de l’entreprise. Leurs coordonnées personnelles et/ou bancaires leur seront alors demandées. Très mauvaise idée : en réalité, vous risquez surtout de vous faire voler vos données personnelles et bancaires. Colissimo, Chronopost, DHL, FedEx, Mondial Relay… Toutes les plateformes de livraison en font d’ailleurs les frais.

Le bon réflexe : vérifiez l’adresse mail de l’expéditeur. S’il s’agit de Chronopost, le courriel devra être envoyé par ces adresses : [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected] et [email protected] Si c’est DHL, par les suivantes : @dhl.com, @dphl.com, @dhl.de ou encore @dhl.fr. Si vous recevez un courriel venant d’un autre expéditeur, passez votre chemin ! Vous pouvez aussi jeter un coup d’œil sur l’adresse URL du site internet sur lequel vous êtes renvoyés pour vérifier qu’il s’agit d’un site officiel.

L’arnaque à la fausse promotion de votre opérateur téléphonique

La mécanique : vous avez reçu un mail de Free avec pour objet « Code Promo Free 2022 » qui vous propose une offre exclusive ? Attention, il s’agit peut-être d’une arnaque. Ces dernières semaines, de nombreux utilisateurs auraient reçu un faux courriel semblant provenir de l’équipe de l’opérateur téléphonique. À la clé ? Une offre exclusive de 1.000 euros ! Bien trop beau pour être vrai… Il s’agit en réalité d’une tentative de phishing visant à récupérer vos données personnelles et coordonnées bancaires.

Le bon réflexe : pensez à toujours vérifier la fiabilité d’un site internet avant de renseigner vos coordonnées bancaires. En cas de doute, analyser l’URL du site au moment de l’achat, il doit être sécurisé. Un « s » doit figurer après le « http » dans la barre d’adresse du site. Cette garantie est symbolisée par un petit cadenas fermé, en haut de la fenêtre de paiement. Si vous pensez être victime, signalez le courriel sur la plateforme gouvernementale www.cybermalveillance.gouv.fr, modifiez le mot de passe de votre espace abonné et rapprochez-vous de votre établissement bancaire afin de faire opposition sur votre carte.

L’arnaque à La Banque postale

La mécanique : début décembre, la gendarmerie de Besançon, commune située le Doubs, a appelé les clients de La Banque postale à redoubler de vigilance. De nombreuses tentatives d’escroqueries ont été réalisées avec des adresses mail se terminant par @banquepostale.fr, le logo de la banque et la mention de la campagne de sécurité« Certicode+ ». L’objectif ? Obtenir vos données personnelles, les identifiants de votre compte bancaire ainsi que vos coordonnées bancaires… Rien que ça !

Le bon réflexe : pour rappel, La Banque postale utilise uniquement l’adresse [email protected] pour ses actions de communication officielles. Si vous recevez un courriel provenant d’une autre adresse, passez votre chemin ! Ne communiquez jamais vos identifiants bancaires ainsi que votre Certicode+ et ne cliquer sur aucun lien dans un corps de mail. Mieux vaut vous rendre vous-mêmes sur le site ou l’application habituelle pour toute démarche.

Repérez les fautes d’orthographe. Bien souvent, les pirates informatiques laissent échapper quelques coquilles. Soyez vigilant !

L’arnaque à la vignette Crit’Air

La mécanique : « Nos agents ont constaté que vous n’étiez pas muni de la vignette réglementaire, veuillez la récupérer via : https://critair-circulation.fr ». Depuis quelques mois, de nombreux automobilistes signalent avoir reçu un courriel les invitant à acheter le précieux sésame. Et le site vers lequel ils sont dirigés ressemble à s’y méprendre à la version officielle du site gouvernemental d’achat de la vignette. Méfiance !

Le bon réflexe : comme le rappelle le site du gouvernement : « Attention aux escroqueries : le site officiel Crit’Air du ministère n’envoie pas de message SMS aux usagers pour acheter des vignettes. » En cas de doute, vous pouvez toujours demander conseil auprès du Service de délivrance du certificat qualité de l’air par téléphone au 0800.97.00.33 (du lundi au vendredi de 9 heures à 17 heures, appel gratuit depuis un téléphone fixe).

Source: Lire L’Article Complet