Lifestyle

Alpes-Maritimes : le témoignage déchirant d’un reporter sur les intempéries

Invité dans C à Vous, ce lundi 5 octobre, le reporter de Nice Matin Grégory Leclerc a raconté un spectacle tragique auquel il a assisté, provoqué par les intempéries dans les Alpes-Maritimes.

C’est un spectacle qu’il n’oubliera certainement jamais. Dans la soirée de ce vendredi 2 octobre, plusieurs villages du nord des Alpes-Maritimes ainsi que l’extrême ouest de l’Italie ont été ravagés par un déluge meurtrier, la tempête Alex. Pour le quotidien Nice Matin, le reporter Grégory Leclerc a assisté à ce spectacle apocalyptique. Ce lundi 5 octobre, le journal dédie ainsi sa couverture au couple formé par Josette et Léopold Borello, morts dans les intempéries. Interrogé en visioconférence dans C à Vous, le journaliste a raconté les derniers instants de ce couple de retraités originaire de la Vésubie, auxquels il a assisté dans l’impuissance avec un sapeur-pompier.

"C’était un drame absolu", amorce-t-il, "on voyait ce qui se passait. Le sapeur-pompier qui était à mes côtés a téléphoné à son commandement pour réclamer un hélicoptère." Grégory Leclerc était mobilisé sur place, face à la demeure de Josette et Léopold Borello dans laquelle ils étaient bloqués, pendant une heure et demie. "Je l’ai entendu hurler : ‘il nous faut un hélico, il nous faut un hélico, sinon ils vont y passer.’" Malheureusement, un hélicoptère ne pouvait être envoyé puisque "le plafond nuageux était trop bas." Le sauvetage risqué, les jours de Josette et Léopold Borello étaient donc comptés. "On a su que l’issue serait malheureusement fatale", se souvient alors Grégory Leclerc. "Ils nous voyaient, le couple nous voyait, ils nous faisaient des signes avec une petite lumière." L’unique échange que le reporter et le sapeur-pompier ont pu avoir avec les défunts, qui avaient tardé à quitter leur maison malgré le danger.

Un triste bilan

Dans la matinée de ce lundi 5 octobre, Charles-Ange Ginésy, le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, a dressé un triste bilan de cette catastrophe auprès de France Info. "Il y a huit personnes disparues, 12 personnes recherchées, deux retrouvées décédées, hier à Saint-Martin-Vésubie et à Vintimille", a-t-il déclaré, affirmant dans la foulée craindre que ce bilan s’alourdisse. Si on recense deux morts côté français, en Italie, quatre personnes ont perdu la vie sur les rives de la Ligurie. Deux autres corps ont été toutefois découverts dans la journée de ce lundi 5 octobre en France.

Source: Lire L’Article Complet