Lifestyle

Acné : voici comment j’ai éradiqué mes boutons en un mois seulement… Et naturellement

Après des mois à souffrir d’une acné rebond, j’ai réussi à éradiquer mes boutons grâce à une solution simple et efficace, mais aussi naturelle : les probiotiques Supplément Peau & Microbiome de Gallinée. Ces bonnes bactéries ont calmé l’inflammation et ont endigué les imperfections. Explications du fonctionnement de cet “assistant inside/out”.

L’acné ! Il est loin le temps où cette affection cutanée était associée à l’adolescence. Aujourd’hui en France, six millions de personnes sont touchées par cette maladie du follicule pilosébacé, selon les chiffres communiqués par dermato-info.fr.

Une fois n’est pas coutume, je vais donc m’exprimer à la première personne dans cet article, afin de partager mon expérience et la solution trouvée face à ce trouble.

J’ai la « malchance » de faire partie du lot qui doit encore lutter contre les boutons, malgré l’âge adulte atteint. Un petit historique cutané s’impose afin de mesurer l’impact de l’acné dans ma vie. Elle apparaît dès mon adolescence. Une peau à tendance grasse, des boutons épars et des points noirs logés sur la zone T. Le problème est réglé par la prise de la pilule (Jasminelle) dix ans durant. Pour différentes raisons, je décide de cesser cette prise en 2016. Après avoir été « en sommeil » une décennie durant, mes hormones « explosent ». En quelques semaines à peine, mon visage est littéralement ravagé par l’acné. Trois mois durant, je teste en vain des astuces naturelles : huile de nigelle, masque au charbon… Ces alternatives locales ne règlent en aucun cas le problème qui est résolument interne. Je décide donc, avec l’accord d’une dermatologue, de suivre le fameux traitement Roaccutane. Sept mois plus tard, l’acné est réglée, non sans garder de « belles » cicatrices.

Me voilà donc à l’été 2017, avec une peau plus ou moins présentable, qui doit encore guérir. Cela n’empêchera pas, au fil des années, l’apparition d’un ou deux boutons par-ci par-là en fonction des cycles. Mais l’acné sévère est envolée… Jusqu’au mois de mars 2020 !

Une acné persistante

Confinement, télétravail, stress… ? Tout est possible, mais rien n’explique vraiment ce rebond soudain après trois années de répit. Localisée sur les maxillaires et le menton, cette acné n’est pas non plus liée au port du masque, le maskné, ou au maquillage. Étant en télétravail depuis le confinement, j’ai le bonheur de ne pas avoir à le porter toute la journée sur le visage. Enfin, cette période est aussi l’occasion de donner des vacances à ma peau, laissant au placard fond de teint et autres make-up.

Ni une ni deux, je prends rendez-vous par visio avec une dermatologue qui me prescrit trois mois d’antibiotiques. Ils font leur effet. Ma peau retrouve sa netteté… Jusqu’à l’ultime comprimé. Quelques jours seulement après la fin du traitement, l’acné repart de plus belle ! Un échec donc. L’été passe et chaque matin est une véritable épreuve. Je ne peux qu’inspecter les dégâts et être impuissante face aux boutons qui apparaissent à mesure que le temps passe. Je limite le sucre, le gluten etc. Rien n’y fait. Deux mois après l’arrêt des antibiotiques, je songe même à reprendre un traitement de choc si un ou une dermatologue me le prescrivait. Jusqu’à la solution MIRACLE : les probiotiques Supplément Peau & Microbiome de Gallinée. 

Les bonnes bactéries de Gallinée

Peu avant la rentrée 2020, j’ai la chance de m’entretenir avec Marie Drago, Docteure en Pharmacie et fondatrice de la marque de probiotiques Gallinée, une marque de cosmétiques à base de bactéries qui visent à nourrir celles présentes sur la peau. A ce moment-là, son entreprise lance son premier complément alimentaire destiné aux peaux sensibles : les probiotiques Supplément Peau & Microbiome. Il s’agit de gélules dans lesquelles sont concentrées 25 milliards de bonnes bactéries. Le processus de fabrication est le suivant : « Les souches grandissent et se multiplient dans des grands fermenteurs, puis sont extraites, purifiées et refroidies extrêmement rapidement, ce qui a pour effet l’évaporation de l’eau. Elles sont donc vivantes mais en animation suspendue ». L’experte précise d’ailleurs que les gélules Gallinée contiennent « très peu de “poudre de remplissage”. Ce sont vraiment juste des bactéries, des probiotiques et des postibiotiques. Bien serrés. »

Le sujet est vaste, intéressant et pointu. Très vite, je ne peux m’empêcher d’évoquer l’acné dont je souffre. Si les antibiotiques agissent sur l’acné, les probiotiques pourraient-ils être eux aussi bénéfiques ? « L’acné, comme la peau sensible, est une réaction inflammatoire. Si on trouve des souches qui agissent sur l’inflammation, cela peut donc aider » m’explique-t-elle.

A l’issue de l’entretien, je décide de me lancer dans une cure de probiotiques Supplément Peau & Microbiome de Gallinée. A cet instant, je suis dépitée. Nul ne peut me dire si cela fonctionnera. Cependant, les probiotiques m’apparaissent comme étant l’ultime recours avant de suivre un énième traitement de choc. Et autant dire que je ne souhaite pas me l’infliger.

Je me donne donc trente jours, la durée de la cure, pour voir si ces probiotiques fonctionnent… Et advienne que pourra ! Je décide de documenter l’expérience en prenant une photo chaque semaine pour voir si évolution il y a. Pas très reluisantes à regarder, mais les résultats sont si parlants !

Voir cette publication sur Instagram

Une cure miraculeuse

Chaque jour, je prends donc religieusement une gélule du complément alimentaire Gallinée : « Le grand ennemi du probiotique c’est l’acide de l’estomac. Donc mieux vaut les prendre le matin à jeun, quand il est encore bas » conseille Marie Drago.

Je ne change pas grand-chose à ma routine peau que je tente de restreindre au maximum. Un nettoyant moussant doux, de l’eau micellaire, un sérum, une crème hydratante en journée. Le soir je remplace la crème par une huile aux complexes anti-âge et anti-acné car régénérante apaisante et cicatrisante. Je ne sais pas si c’est « idéal », mais c’est en tout cas de cette façon que je procède. En journée, j’ajoute simplement le vinaigre toner pour peaux sensibles et grasses de chez Gallinée. Parce qu’il est frais et ne pique pas, je dépose un coton imbibé de ce vinaire sur les boutons que je laisse agir quelques minutes.

Dès la troisième semaine, l’acné est visiblement réduite. Au moment le plus critique du cycle, il n’y a tout simplement pas d’éruption. Le matin, je ne relève aucun nouveau bouton. Les plus anciens cicatrisent et la peau s’embellit. A l’issue des quatre semaines, les boutons ont tout simplement disparu. Les probiotiques ont donc calmé l’inflammation qui les provoquait et ont bien rempli leur job « d’assistant inside/out ».

En trente jours top chrono, les boutons ont été éradiqués alors que je trainais cette acné depuis des mois. Lorsque je regarde les photos avant/après, je peux sans hésitation qualifier de miraculeux les résultats offerts par les probiotiques Supplément Peau & Microbiome de Gallinée .

Voir cette publication sur Instagram

Evolution de l’acné avec les probiotiques Gallinée : semaine 2 à gauche versus semaine 4 à droite ©CL

L’action « inside/out » des probiotiques

A l’issue de la cure, les questions fusent alors. Marie Drago m’apporte son expertise.

Les probiotiques agissent en interne. Comment expliquer que de tels résultats soient visibles sur la peau ? « C’est ce qui s’appelle l’axe intestin-peau. Les probiotiques et le microbiome intestinal produisent des composés inflammatoires ou anti-inflammatoires (par exemple des acides gras à chaînes courtes) qui vont passer dans le sang et agir au niveau de la peau. »

Ma plus grande crainte est d’arrêter le traitement. Est-ce que cela signifie que je doive prendre des probiotiques à vie pour éviter les boutons ? « On peut prendre le produit en continu, ou arrêter quand cela va mieux. » Et de préciser : « L’effet des probiotiques est dose-dépendant, donc plus on en prend mieux c’est. Mais cela dépend aussi beaucoup de la qualité de la bactérie au départ, tous les probiotiques ne sont pas égaux ! (Et il n’est pas possible de le savoir en regardant simplement le packaging) ».

En les prenant en continu, le corps pourrait-il s’habituer et de fait l’effet des probiotiques s’annuler ? « Non c’est assez mécanique, tant de bactéries entrent dans l’intestin, secrètent ce qu’elles ont à secréter et sortent. Le corps ne s’habitue pas. »

L’aspect très positif réside aussi dans le fait qu’il s’agisse d’une solution naturelle. « La plus naturelle possible » précise l’experte. « Ce sont des souches qui existent dans la nature et qui ont été sélectionnées ». Elle stipule par ailleurs : « Les probiotiques sont d’habitude très sûrs. Il n’y a pas de précautions à prendre en particulier. Si vous êtes végan, vérifiez que les souches le soient aussi. »

A quel.le professionnel.le s’adresser pour obtenir conseils et informations ? « La science des probiotiques est encore balbutiante et couvre la nutrition, la pharmacie, la microbiologie, la science du microbiome… Idéalement je dirais un dermato bien au courant des avancées dans le sujet.»

Probiotiques Supplément Peau & Microbiome de Gallinée – pot de 30 géllules – 15g – 30 €.

N.B : le sujet étant très vaste et pointu, un autre article suivra. En attendant, la vidéo de Marie Drago peut apporter plus encore d’éclairages.

Voir cette publication sur Instagram

A découvrir également : Tout savoir sur l’acné

Source: Lire L’Article Complet