Lifestyle

12 aliments parfaits pour lutter contre le froid

Durant la période hivernale, il est essentiel faire attention au contenu de son assiette pour à la fois renforcer son système immunitaire et se protéger du froid. Car oui, certains aliments peuvent nous aider à nous réchauffer. Mais que faut-il manger quand il fait froid ? La diététicienne et nutritionniste Elsa Orivel dresse la liste des aliments à privilégier pour résister aux basses températures.

Restez informée

Depuis ces dernières semaines, la baisse des températures s’accélère. Pour éviter de tomber malade et surtout pour se réchauffer, on se tourne vers les méthodes les plus répandues. On mise sur la technique du multicouches, qui consiste à s’habiller avec plusieurs couches de vêtements superposées pour conserver sa chaleur. On couvre aussi en priorité les extrémités, à savoir la tête, les mains, le cou et les pieds.

On ferme également les pièces de la maison inutilisées pour conserver la chaleur. Pratiquer une activité physique permet aussi d’augmenter légèrement notre température corporelle. En clair, tous les moyens sont bons pour lutter contre les températures hivernales. Surveiller le contenu de son assiette est aussi un bon moyen de lutter contre le froid, selon la diététicienne et nutritionniste Elsa Orivel.

Alimentation : faut-il manger plus et plus gras quand il fait froid ?

Elsa Orivel explique que l’organisme s’adapte normalement aux conditions climatiques extérieures. Lorsque les températures sont basses, la thyroïde, à savoir le thermomètre du corps humain, et plus précisément ses hormones régulent la température corporelle afin que cette dernière soit maintenue à une valeur constante pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme.

Pour produire de l’énergie et donc de la chaleur, le corps puise dans les réserves en sucre puis s’attaque aux graisses. Résultat : les calories sont brûlées et on a tendance à avoir plus faim. “En hiver, il est possible de manger un peu plus qu’en été afin que l’organisme puisse faire des réserves. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’il faut faire des excès et manger tout le temps des plats gras, tels que des raclettes ou des tartiflettes, qui peuvent conduire à une prise de poids rapide”, indique la diététicienne.

Quels aliments privilégier pour lutter contre le froid ?

D’après la nutritionniste, il est nécessaire d’avoir une alimentation équilibrée et adaptée à l’hiver pour résister aux températures hivernales. Au menu quand il fait froid ? Des soupes, des bouillons, des veloutés et des potages. En termes d’aliments, on mise sur des légumes de saison, à savoir des poireaux, des courges, des carottes et des pommes de terre. On peut aussi incorporer des vermicelles, qui grâce à leurs glucides permettent de tenir le coup durant la journée. “Ces plats, qui ne contiennent pas de mauvaises graisses et peu de calories, protègent contre le froid car le liquide chaud reste dans l’estomac pendant un certains temps et réchauffe les organes”, précise Elsa Orivel.

La diététicienne conseille aussi de privilégier les aliments qui contiennent des algues, les fruits de mer et les poissons, comme le saumon. La raison est simple : ils sont riches en iode. Cet élément chimique est présent dans les hormones thyroïdiennes, qui régulent notre température interne. Conclusion : un bon apport en iode est essentiel afin que la thyroïde, qui est fortement sollicitée en hiver, puisse continuer à jouer son rôle de thermostat et que l’on puisse lutter contre le froid.

Il est aussi recommandé de consommer des oléagineux, tels que des noix, des amandes, des noisettes ou encore des marrons, quand il fait froid. Ces aliments riches en acides gras essentiels, en oméga-3 et en oligo-éléments, comme le sélénium, soutiennent également le travail de la thyroïde.

Autre aliment à favoriser au cours de la période hivernale : les épices. La nutritionniste préconise d’agrémenter nos plats de curcuma, de cannelle et de gingembre. Selon elle, ces épices sont nos meilleures alliées en hiver car grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires et antivirales, elles “créent plus d’activité dans notre organisme” et favorisent la circulation sanguine, ce qui va produire de la chaleur. Le riz, les pâtes et les céréales complets combattent également les coups de froid car ils diffusent progressivement de l’énergie dans le corps et donc de la chaleur.

L’ail et le poivron protègent aussi du froid car ils mettent du temps à être digérés. La digestion de ces aliments va créer de la chaleur et réchauffer le corps. Le piment permet aussi de légèrement augmenter la température corporelle. Grâce à son composé actif, appelé “capsaïcine”, le piment active la production de chaleur du corps. “Les compotes de fruits, à déguster tièdes, agissent aussi contre le froid”, spécifie la diététicienne.

Que faut-il boire quand il fait froid ?

En matières de boissons, on mise sur une infusion au gingembre car cet “alicament” (la contraction d’aliment et de médicament) favorise la circulation sanguine et réchauffe les bronches. Autre boisson : le thé vert. Il aide à lutter contre les coups de froid et à éliminer les toxines. Elsa Orivel conseille aussi de boire du thé chaï, une boisson qui renferme de la cannelle et du gingembre. “Ces boissons, que l’on peut boire une à deux fois par jour, maintiennent le corps au chaud et luttent aussi contre le refroidissement du corps”, détaille la nutritionniste.

Quels aliments faut-il éviter en période de grand froid ?

Quand il fait froid, il vaut mieux éviter de consommer des salades tous les jours. Les crudités, telles que les concombres ou les tomates, sont déconseillées, en hiver, car en plus d’être froids, ils sont faciles à digérer. On éviter aussi de manger des sandwichs car ils sont froids, ne contiennent pas suffisamment de nutriments et sont caloriques.

Lutter contre le froid : quelles boissons sont déconseillées ?

Elsa Orivel déconseille de boire de l’alcool pour se réchauffer. Bien que l’alcool puisse aider à supporter des températures très basses, ce n’est pas une solution pour lutter contre le froid. Bien au contraire, il favorise la déshydratation et l’hypothermie et fragilise l’organisme. On limite également sa consommation de café à “un maximum quotidien”, quand les températures sont basses, car cette boisson a tendance à réduire la sensation de froid. “Il ne faut pas boire plus de trois ou quatre tasses de café par jour, pour garder uniquement les bienfaits du café et ne pas tomber dans l’excès qui a des effets sur le système nerveux”, rappelle la diététicienne. Le chocolat chaud ne contient pas de caféine mais il ne faut pas non plus en abuser à cause de sa teneur en sucre. “Il nous réchauffe sur le moment mais attention à ne pas en faire une habitude”, signale-t-elle.

Merci à Elsa Orivel, diététicienne et nutritionniste chez Foodvisor

Source: Lire L’Article Complet