Célébrités

Yannick Noah : ses rares confidences sur le racisme dont il a souffert

Dans un entretien accordé au musicien Manu Katché pour Yahoo Actualités, sorti le 20 novembre 2020, Yannick Noah s’est confié sur la lutte contre le racisme devenu le combat de sa vie.

  • Yannick Noah

Sa carrière, sa famille, ses batailles… Dans le premier épisode de La face Katché, pour Yahoo Actualités, dévoilée le vendredi 20 novembre 2020, Yannick Noah s’est confié sur sa vie. Le chanteur français s’est notamment livré sur la lutte contre le racisme, “le combat de [sa] vie”. Victime de la ségrégation, il s’est souvenu : “J’ai toujours été en contact avec la vraie parce que j’ai joué aux Etats-Unis. J’ai joué à Birmingham. Je me suis fait courir après des chiens parce que – le tennis à l’époque – on jouait dans des beaux quartiers. J’ai été devant des chauffeurs, dans certains endroits aux États-Unis, qui ne voulaient me ramener à l’hôtel. J’ai vécu tout ça”.

Conscient de représenter “autre chose que moi”, l’ancien champion de tennis se dit : “Il faut que j’assure (…). Être le numéro un français, c’était plus que ça, quoi”. Ainsi, le chanteur s’est remémoré son premier tournoi en Afrique du Sud : “Il y avait l’apartheid, donc c’était puissant. C’est puissant quand je rentre dans le court et que je vois la cage avec les gens Blacks parce que les blancs ça ne les intéressait pas. Tout d’un coup, je me suis dit : ‘Mince, je suis noir’“. Face aux nombreuses attaques et insultes racistes, “je me dis que c’est le moment – justement – de ne pas rebondir là-dessus”.

Yannick Noah et son “blond aux yeux bleus”

Alors quand on lui lance : “Rentre chez toi !”, Yannick Noah s’en amuse : “Bah, je sais pas mec. Un, je suis né ici et… Toi-même. Je ne sais pas, je suis chez moi”. Avant de rappeler : “J’ai fait chanter la Marseillaise plus que vous tous réunis”. “Ça changera, mais il faut lutter”, a-t-il lancé optimiste. Si le père de famille se montre fort, il regrette que son fils Joalukas, 15 ans, soit lui aussi confronté au racisme : “Mais Jo, c’est différent, il est blond aux yeux bleus. Et puis il se met à danser et tu te dis : ‘Mais comment il peut danser comme ça… ce blanc ?’”

Pourtant, c’est son petit dernier qui parle “souvent de racisme“. “En fait, Jo, il se retrouve dans des situations où les gens ne savent pas qu’il a du sang black. Alors là, les langues se délient. Et là, il s’énerve. Alors il choisit ses potes. Il choisit ses potes en fonction de ça. Ils doivent être tolérants. Ils doivent comprendre. C’est juste impossible pour lui, il ne peut pas faire de compromis, Jo. Il est jeune, il a 15 ans”. Face au musicien, l’interprète du titre culte Saga Africa, s’est interrogé : “On est tous à un moment mélangé. Jo, il est blond, il va peut-être tomber amoureux d’une chérie blonde, et ils vont peut-être avoir un black. Et alors qu’est-ce qu’ils vont faire ?”

Source: Lire L’Article Complet