Célébrités

Will Smith raconte ses malheureuses expériences avec les forces de l'ordre

Will Smith a lui aussi connu ce sentiment d’appréhension lorsque les policiers passent devant lui et s’inquiète encore aujourd’hui pour ses fils.

Lors d’une conversation avec la célèbre avocate Angela Rye tenue le 6 juillet 2020, Will Smith a pris la parole pour la première fois concernant son expérience personnelle liée aux violences policières mises au jour depuis notamment la mort de George Floyd en mai 2020. L’acteur de 51 ans a confié avoir lui aussi vécu de sombres épisodes avec les forces de l’ordre américaines. Ayant grandi à Philadephie, ville réputée comme l’une des plus dangereuses aux Etats-Unis, Will Smith a de nombreuses fois été confronté à la police. Le maire de la ville était lui-même un ancien chef de police. «Il avait une main de fer», a témoigné la star de «Men In Black».

«J’ai été traité de nègre par les policiers à Philly plus de 10 fois. Je me suis fréquemment fait arrêter. Donc je comprends ce que c’est d’être dans ces circonstances avec la police, de sentir que l’on est occupé. C’est une force d’occupation», a-t-il admis. Le producteur s’est instruit dans une école catholique et a confié avoir observé de nombreuses disparités «d’une manière intéressante». «Les enfants blancs étaient heureux quand les policiers arrivaient et mon cœur commençait toujours à battre», a relevé l’acteur. «Les gens qui ne grandissent pas dans ces circonstances ne peuvent tout simplement pas comprendre ce que c’est de vivre dans un territoire occupé».

“J’ai deux fils noirs”

Il en vient ensuite à un point important, celui de ses enfants. «J’ai deux fils noirs», a-t-il lancé, ses deux garçons se nomment Trey (27 ans) et Jaden (22 ans). Il est également père d’une fille, Willow (19 ans). Évoquant le policier qui a ôté la vie à George Floyd en lui coupant le souffle, Will Smith s’est insurgé. «Quand j’ai vu ce policier avec ses mains dans ses poches je me suis dit : “Que se passe-t-il dans la tête d’une personne pour qu’elle puisse juste être capable de faire ça à une autre personne?”», a-t-il déploré, en colère.

Ce témoignage lui a finalement permis de démontrer que les violences ne sont pas nouvelles mais qu’elles sont simplement filmées et partagées sur les puissantes plateformes que sont les réseaux sociaux. Il regrette également une absence navrante d’informations de la part des citoyens. «Le problème c’est qu’il y a un manque de connaissances à propos de l’histoire», a-t-il expliqué.

  • Alexandra Rosenfeld à l’hôpital : elle poste une photo après son opération (Télé Loisirs)
  • Amir revient à son premier métier sur Instagram et c’est très drôle (Voici)
  • Johnny Depp se dit trop affaibli par sa dépendance à la drogue pour frapper Amber Heard (Paris Match)
  • Angelina Jolie et Brad Pitt ont eu recours à des thérapies familiales (Paris Match)

Source: Lire L’Article Complet