Célébrités

Vincent Cassel échauffé ! Son coup de gueule contre le gouvernement

Ce samedi 21 novembre, Vincent Cassel s’est muni de ses réseaux sociaux pour pousser un violent coup de gueule contre le gouvernement. L’acteur n’a pas mâché ses mots.

L’article 24 de la proposition de loi “sécurité globale” a été adopté par l’Assemblée nationale ce vendredi 20 novembre et prévoit de punir “d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende” le fait de diffuser des images non floutées d’un policier ou d’un militaire “dans le but manifeste qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique.” Cette décision, prise par “182 votants” présents à l’Assemblée sur les 577 députés, a suscité la colère de nombreux Français, dont Vincent Cassel qui a poussé un violent coup de gueule contre le gouvernement.

Sur son compte Instagram, l’acteur a partagé un post pour faire part de sa colère suite à l’adoption de cet article 24. Sur la première image, le nombre de participants a été mis en lumière et il a choisi de s’exprimer sur le second. Choquant“, “Par qui sommes-nous gouvernés et représentés ?“, s’insurge-t-il sur le réseau social. Pour accentuer sa révolte contre le gouvernement, l’acteur des Rivières pourpres a simplement commenté sa publication par deux hashtags qui ne laissent aucune place au doute : “grave” et “honte“.

“Choquant”

De nombreux internautes ont réagi à sa publication et ont apporté leur soutien à Vincent Cassel. “Quel dommage d’être spectateur de cette mascarade. Un absentéisme de masse pour une décision qui semble impacter nos droits les plus fondamentaux. Où sont ceux qui sont censés nous représenter ?”, a commenté un des abonnés du mari de Tina Kunakey. Un autre internaute a quant à lui salué ses propos : “Bravo Vincent Cassel de prendre position !!!” En revanche, quelques uns de ses abonnés ont déploré son post. “Avant de s’exprimer sur tout et n’importe alors qu’on ne sait pas de quoi on parle …”, écrit un utilisateur qui ne semble pas apprécier le fait que l’acteur n’illustre pas toute l’affaire. Il n’est pas le seul à ne pas partager les opinions du père de trois enfants… En tout cas, des milliers de Français ont décidé de manifester ce samedi 21 novembre dans les rues de l’Hexagone. Malgré le confinement, ils ont bravé les interdits pour faire part de leur colère. Les détracteurs voient en cet article une menace de “la liberté d’expression” et de “l’État de droit”.

https://www.instagram.com/p/CH2KYi-ABnc/

A post shared by VINCENT CASSEL (@vincentcassel)

Crédits photos : Action Press / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet