Célébrités

VIDEO. Paris Hilton révèle les abus subis à l’internat

Après un teaser judicieux pour annoncer la sortie de This is Paris, son nouveau documentaire, Paris Hilton a détaillé les abus dont elle a été victime à l’adolescence. Tout s’est passé à l’internat, où ses parents l’avaient envoyée à 17 ans, inquiets par la tournure que la vie de leur fille prenait. Elevée à New York, la star de The Simple Life a eu très tôt ses habitudes en boîte de nuit, ce qui n’était pas du tout du goût de Rick et
Kathy Hilton.

La jeune Paris Hilton a été admise à la Provo Canyon School, un établissement qui se présente comme un « centre de soins » pour adolescents perturbés, avec des thérapies – individuelles ou en groupe – tout en suivant le cursus scolaire. « Du lever au coucher, on me criait dessus, une torture quotidienne. (…) L’équipe me disait des choses horribles. Ils me faisaient me sentir constamment mal dans ma peau et me harcelaient. Je crois que nous briser était leur but. Et ils étaient physiquement violents, ils nous frappaient et nous étranglaient. Ils voulaient instaurer la peur chez les enfants afin que nous soyons trop terrorisés pour leur désobéir », explique la star de télé-réalité à People.

Aucun commentaire

Les accusations de Paris Hilton sont corroborées dans le documentaire par trois autres anciennes élèves. Parmi les autres sévices dénoncés, l’héritière de 39 ans évoque des mises à l’isolement qui pouvaient durer « jusqu’à 20 heures ». Paris Hilton dénonce également les pressions subies pour ne pas raconter ce qu’elle vivait. « Ils nous arrachaient le téléphone ou bien me volaient les lettres que j’écrivais en me disant que personne ne me croirait. L’équipe disait aux parents qu’on mentait. Mes parents n’ont jamais eu aucune idée de ce qu’il se passait », ajoute l’héritière.

L’institution, de son côté, a fait savoir à la publication qu’elle ne commentait pas les événements survenus avant août 2000, lorsque l’école a été rachetée. Paris Hilton, qui en est sortie en 1999 après 11 mois, souhaite dorénavant « devenir une voix pour les enfants et ceux devenus adultes qui ont eu des expériences similaires » et « faire fermer » ces établissements qui promettent aux parents de rééduquer leurs enfants.

Source: Lire L’Article Complet