VIDÉO – « Ce sont des tarés ! » : Michel Cymes en colère contre les médecins antivax

Invité dans C à Vous ce mardi 21 septembre sur France 5, Michel Cymes a poussé un coup de gueule sur les médecins antivax. L’ancien ORL se demande ce qu’attend le conseil de l’ordre pour agir moins discrètement.

« Michel Cymes : un médecin face aux infox » C’est ainsi que C à Vous a intitulé l’interview de l’ancien présentateur du Magazine de la Santé ce mardi 21 septembre. Anne-Élisabeth Lemoine a tenu à rappeler son rôle de « médecin en première ligne pour contrer (…) toutes ces intox médicales ». L’occasion pour l’acolyte d’Adriana Karembeu dans Les pouvoirs du corps humain de pousser un coup de gueule contre des médecins qui s’opposent au vaccin contre le Covid. Alors que ses prises de parole jugées, par certains, trop rassurantes au début de l’épidémie avaient fait polémique, Michel Cymes continue à dire ce qu’il pense sans langue de bois. « Leur chance aujourd’hui à ces médecins qui sont antivax ou qui font circuler de fausses informations c’est que je ne sois pas président du conseil de l’ordre », a lancé celui qui a montré l’exemple en se faisant vacciner en janvier dernier.

« Ils seraient tous radiés ! », en a déduit Anne-Élisabeth Lemoine. « Ils seraient en commission de discipline immédiate », a-t-il affirmé. « C’est non seulement scandaleux, inadmissible, irresponsable », a poursuivi Michel Cymes. « Alors qu’un médecin ne se fasse pas vacciner, bon, mais qu’il fasse du prosélytisme en expliquant qu’’il ne faut pas, que c’est dangereux’, ce sont des tarés quoi, franchement », a tranché celui qui a annoncé prendre sa retraite de médecin à l’âge de 64 ans en juillet dernier. Mais alors, dans ce cas, que fait le conseil de l’ordre ? « En général, le conseil de l’ordre fait son travail, normalement, mais j’essaye d’avoir des infos de ce côté-là », a répondu Michel Cymes. « Si moi je fais une connerie demain, je suis convoqué très très vite au conseil de l’ordre », a-t-il révélé. « Est-ce que c’est le cas de ces médecins ? », lui a demandé Anne-Élisabeth Lemoine. « Je pense que oui, mais ça se fait pour l’instant discrètement et à mon avis en fonction de la notoriété du médecin… », a expliqué l’ancien ORL.

« Je me demande si… »

« C’est compliqué le conseil de l’ordre, il y a les départementaux, il y a les régionaux. Il y a quand même un petit corporatisme. Je me demande si dans le Sud-est de la France ça va aussi vite qu’ailleurs », lancé Michel Cymes, agacé que l’on n’entende pas davantage parler des médecins antivax sanctionnés. « Je me pose une question, je n’ai pas la réponse », a-t-il précisé. Il a rappelé sur le plateau de C à Vous qu’ « un médecin n’est convoqué que sur plaintes d’autres médecins ». Or selon lui, « il y a eu beaucoup de plaintes de médecins, notamment dans le Sud-est ». « Je pense que ça bouge et que ça bougera, mais que là, ils n’ont pas voulu en faire des martyrs », a-t-il analysé.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet