VIDÉO – « Ça reste un soleil » : Victor Belmondo rend un bel hommage à son défunt grand-père

Invité sur le plateau de C à Vous, Victor Belmondo a évoqué avec émotion les derniers jours de son grand-père, l’illustre Jean-Paul Belmondo

L’absence se fait ressentir, mais les derniers souvenirs ne sont pas tristes. Victor Belmondo a salué la mémoire de son illustre grand-père, Jean-Paul Belmondo, décédé le 6 septembre, sur le plateau de C à Vous, ce mardi 26 octobre. La voix chargée d’émotion, mais le sourire aux lèvres, le jeune acteur a évoqué les derniers moments qu’il a pu partager avec son grand-père, qui a réchauffé jusqu’au bout sa famille et ses proches de sa présence solaire. Entre les deux Belmondo, il y avait un lien particulier, dû à leur profession commune, mais aussi savamment entretenu, par des déjeuners réguliers, auxquels le petit-fils ne dérogeait pas.

« Vous déjeuniez toutes les semaines avec votre grand-père ?« , croit savoir Anne-Élizabeth Lemoine. « Oui, je le voyais toutes les semaines« , confirme Victor Belmondo. Et ainsi, le clan Belmondo, soudé comme jamais, a entouré dans ses derniers instants le patriarche : « Vous avez pu profiter de sa présence jusqu’au bout ? Chaque seconde, chaque minute était précieuse ?« , s’enquit la présentatrice. Acquiescement de Victor Belmondo, à qui semblent revenir des bribes de ces derniers instants avec son aïeul : « Jusqu’au bout, chaque minute était précieuse. Et puis il a été rayonnant, comme à chaque fois… J’ai pu vraiment profiter de lui, comme à chaque fois. » Même affaibli, même malade, Jean-Paul Belmondo aurait conservé son aura, ce charisme si spécial qui le rendait incontournable, comme le résume bien son petit-fils, la voix fêlée par l’émotion : « Ça reste un soleil, quoi.« 

« Compliqué » de revendiquer sa ressemblance avec Jean-Paul Belmondo

Sensible à ce moment de vulnérabilité, Anne-Élizabeth Lemoine décide d’enchaîner avec l’actualité de l’acteur, mais ne résiste pas à lui poser l’éternelle question de son étonnante ressemblance avec son grand-père. « On se souvient que vous étiez rayonnant, vous creviez l’écran dans « Envole-moi », de Christophe Barratier. C’est vrai qu’on ne peut pas s’empêcher de trouver qu’il y a une ressemblance. C’est quand même assez incroyable. Est-ce que parfois, ça vous arrive, l’espace d’une seconde, vous vous voyez en lui ? » Difficile de répondre à cette question sans paraître vaniteux pour le jeune acteur, qui juge « compliqué » de revendiquer une telle ressemblance. Il avoue le saisir parfois, en regardant des films de son grand-père : « C’est plus dans les films en fait. Parfois, quand je vais voir un film il avait le même âge que moi, ou qu’il était jeune, c’est vrai que furtivement… Je ne me dis pas : ‘C’est vrai que je lui ressemble, je me dis ‘Ils ont peut-être raison, peut-être qu’il y a un petit truc’« , admet-il, timidement. Difficile d’exister dans l’ombre d’une telle étoile, surtout quand on s’appelle Belmondo.

Crédits photos : Capture d’écran France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet